3 raisons de faire du sport à l’université

sport-universitaire-france

La moitié des étudiants ne pratiquerait pas une activité sportive régulière. Trop paresseux ? Trop occupés ? Voici (au moins) trois bonnes raisons de faire du sport à l’université.

 

Parce que c’est pas cher

Voire gratuit ! Certains l’oublient mais faire du sport à l’université ne coûtera pas un centime ! Seule la licence en compétition pour participer à des tournois nationaux et internationaux via la Fédération Française du Sport Universitaire (Sport-U) est payante, quelques dizaines d’euros à peine. Le sport à l’université, c’est aussi l’occasion de tester de nouvelles disciplines : tir à l’arc, golf, boxe, jujitsu, pilate, aviron, etc. Dans les cinq universités publiques de la région (Lille, Valenciennes, ULCO, Amiens, Compiègne), entre 30 et 50 disciplines sont proposées, les étudiants ont l’embarras du choix même si c’est souvent les sports dits plus traditionnels (football, futsal, rugby, basket, tennis de table, badminton) qui séduisent.

Certains l’oublient mais faire du sport à l’université ne coûtera pas un centime !

 

Parce que c’est bon pour la santé

Cours, révisions, partiels et jobs, les étudiants sont sur tous les fronts. Pour souffler et se vider la tête, le sport à l’université apparaît comme le remède idéal. Pour cette rentrée, l’Université de Lille Droit & Santé, qui abrite la Faculté des Sports, va inaugurer un dispositif intitulé «suivi sportif personnalisé», dont l’objectif est justement d’associer sport et santé en amenant l’étudiant à pratiquer une activité physique ou sportive autonome et régulière à l’université. «Il y a une vraie réflexion qui est menée, on essaie d’être présent bien au-delà des deux semestres de cours pour créer une culture sportive universitaire», explique Gilmaz Orak, le directeur des installations sportives universitaires de Lille 2. «Rien que sur le complexe José Savoye (à côté du lycée Gaston Berger), on dispose de 11 hectares au cœur de la métropole lilloise, c’est plus grand que le Stade de France !» 

 

Parce que c’est un gage de réussite

Combativité, abnégation, esprit d’équipe, leadership : «Le sport développe des qualités et compétences transversales qui peuvent s’appliquer au monde du travail», rappelle Laurent Michel, directeur pédagogique à la Faculté des sports de Lille.  Au Royaume-Uni, la Fédération des sports universitaires a même établi un lien entre l’investissement d’un étudiant dans un sport et l’insertion dans la vie professionnelle. Dans un autre registre, une étude réalisée à l’Université Paul Valéry de Montpellier a montré que la pratique d’une activité sportive à la fac améliorerait les résultats aux examens. Ah si seulement il suffisait de faire du sport pour avoir son diplôme…
1 D’après une enquête de la LMDE publiée en juillet 2015. –

 

Sport à l’université : comment s’inscrire ?

Faire du sport à l’université c’est bien beau, mais comment ça marche au juste ? Pour vous inscrire un seul document indispensable : votre carte étudiante. Ensuite, selon l’Université dans laquelle vous êtes, vous devez préalablement vous inscrire sur internet dans la ou les discipline(s) de votre choix en fonction des places disponibles.

Pour plus d’informations :

suaps.univ-lille1.fr ou SuapsApp (application mobile)
scaps.univ-lille2.fr
univ-lille3.fr
• SUAPS Université Valenciennes : 03 27 51 11 37 ou 03 27 51 11 50
• ULCO : suaps.univ-littoral.fr

À noter que pour les étudiants lillois, la fusion prochaine des trois entités (Lille 1, Lille 2, Lille 3) devrait permettre de mutualiser l’offre sportive (rentrée 2017?). À ce jour, un étudiant inscrit à l’Université Lille Sciences et Technologies par exemple ne peut pas s’inscrire dans les activités proposées par Lille 2.


On vous recommande

Laisser un commentaire

Veuillez compléter l'operation pour poster votre commentaire *

*champs obligatoires