La « pensée de Dieu » selon les frères Bogdanov

Igor et Grichka Bogdanov sont venus présenter leur dernier ouvrage dans les locaux de La Voix l'Etudiant

Igor et Grichka Bogdanov sont venus présenter leur dernier ouvrage dans les locaux de La Voix l’Etudiant

Figures incontournables de la vulgarisation scientifique, les frères Bogdanov abordent la question des origines de la vie dans leur dernier ouvrage « la pensée de Dieu ».

La Voix-l’Etudiant: On connaît les critiques de la communauté scientifique envers vos travaux. Or, dans ce livre, vous vous appuyez sur des thèses de scientifiques de renom (Einstein, Hilbert, Planck…). De plus, la préface est écrite par Luis Gonzales-Mestres (physicien, chercheur au CNRS). Vouliez-vous assurer vos arrières en démontrant que de nombreux scientifiques soutenaient également la thèse de cette « harmonie préétablie » 

Grichka : Chaque démonstration scientifique s’appuie sur les travaux d’autres scientifiques. Nous voulions surtout démontrer que tous ceux qui s’étaient donnés la peine d’aller jusqu’au bout de leurs recherches étaient tous arrivés à la même conclusion : l’univers est régit par des règles infiniment précises, règles que l’on peut comprendre. Mais qui a créé ces règles ? La plupart des scientifiques considèrent l’origine de tout dans le Big Bang, ce qui n’est pas totalement faux. Mais ils oublient d’analyser ce qu’il s’est passé avant. Beaucoup d’entre eux ne possèdent pas une culture mathématique assez élevée pour comprendre cette théorie. Je pense aux nombres purs, au nombre d’or, au théorème de Pythagore… Ces formules existaient déjà avant le Big Bang.

Dans votre livre, vous citez Einstein qui dit « ce que je veux connaître, c’est la pensée de Dieu », n’est-ce pas également votre cas ?

Igor : Pas tout à fait. Il est vrai que notre précédent livre s’appelait « le visage de Dieu », en rapport à l’expression utilisée par un scientifique américain quand il a vu les premiers résultats du satellite Planck sous forme de courbes de chaleur. Mais nous sommes guidés par la recherche de nos origines, d’une explication rationnelle de la vie plutôt que par une entité divine. On a souvent tendance à croire que les sciences ne peuvent pas coller avec le fait de croire en une force créatrice, à l’origine de tout mais c’est faux. Dès l’instant où l’on étudie certains phénomènes, il faut se rendre à l’évidence que les lois qui le régisse sont d’une autre nature.

 En voulant connaître la « pensée de Dieu » est-ce que vous ne vous attaquez pas à un sujet très sensible qui pourrait vous attirer les foudres de fanatiques ?

Grichka : C’est un des risques effectivement. Nous partons du concept que nous vivons dans un univers réel puisque observable et qui est le fruit de millions d’années d’évolution. Nous savons que le Big Bang est à l’origine de la création de cet univers. Ce que nous cherchons à savoir c’est comment cette chose incroyable a pu arriver. Les fanatiques voient la chose d’un manière divine, mystique, qu’il est impossible d’expliquer à leurs yeux et surtout, qu’on ne doit pas expliquer. Nous sommes en quelque sorte l’inverse du fanatisme.

 Quelle est votre position vis-à-vis de la religion ?

Igor : Nous avons grandi dans une famille orthodoxe, dans un pays catholique, la France. Mais nous ne sommes pas croyant, ni pratiquant dans le sens religieux du terme. Disons plutôt que nous croyons en l’existence d’un créateur, d’un « grand horloger » sans pour autant  remettre en cause les théories de l’évolution.

 Peut-on mesurer l’état d’avancement de nos connaissances sur cette « pensée de Dieu » ?

Grichka : Il y a deux projets en cours qui vont permettre d’apporter des éléments de réponses absolument essentiels. Premièrement, le satellite Planck qui a pour objectif de mesurer avec précision le rayonnement fossile. Il s’agit du rayonnement le plus ancien qui ait été émis dans l’univers. Son observation joue un rôle crucial car elle permet de reconstituer avec précision le contenu ainsi qu’une grande partie de l’histoire de l’univers. On attend les résultats pour 2013. Deuxièmement, le CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) est à la pointe de la technologie avec son accélérateur de particules de près de vingt-huit kilomètres de circonférence (Le grand collisionneur de hadrons, ndlr). Ces deux projets vont très bientôt lever le voile sur certaines interrogations qui pourraient s’avérer essentielles dans la compréhension de nos origines.

 Vous faites partie de la Chaire de cosmologie de l’Université Megatrend des sciences appliquées de Belgrade. Comment cela s’est-t-il réalisé  ?

Igor : C’est le recteur de l’université, Mica Jovanovic qui nous a proposé de rejoindre l’université. Nous y sommes rattachés depuis 2005. Ce dernier a effectué ses études à Oxford et a donc une vision globale de ce qui peut se faire dans le domaine de la cosmologie.

Igor et Grichka Bogdanov – La pensée de Dieu – Grasset 

 

 


On vous recommande

Laisser un commentaire

Veuillez compléter l'operation pour poster votre commentaire *

*champs obligatoires

Vos commentaires

  1. VANGRAMBEREN
    Le 27/11/2012

    Bonjour, « La pensée de Dieu » est à la portée de tous (comme le précédent) et je trouve cela génial pour des « non » scientifiques comme moi. Mais il est décevant de constater quelques grossières erreurs commises par de si « éminents » personnages que sont les frères Bogdanov … et je doute que cela soit des fautes de « frappe » de la part de l’imprimeur.
    Entre autres, page 65, on évoque « le grand peintre français Vincent Van Gogh » alors qu’il était néérlandais. Ou encore page 126, je pense que pour obtenir 100, la formule est 10 puissance 2 (et non puissance 10 … ). Dommage parce qu’on dirait presque que les auteurs se fichent totalement de la crédibilité de ce qu’ils racontent et ne pensent qu’à vendre un maximum de bouquins.



  2. mario gagné
    Le 28/08/2012

    Les frères Bogdanov, ils l’avouent eux-mêmes, ne sont pas des croyants. Cependant, leurs écrits apportent des arguments colossaux sur la création divine. Ils ne se rendent pas compte de la valeur ni de la portée de leur message en ce qu’il peut aider par sa clarté à rassurer le chrétien qui doute. Dieu a donné à ces savants une intelligence aveugle et aux croyants qui les lisent le lien manquant entre leur foi sincère et la pleine mesure d’une démonstration scientifique. Un véritable cadeau que la science a fait à la foi (Henri Guillemin). Tant pis donc pour eux qui ne discernent pas la véritable «intention» de ce qu’on a appelé le Big Bang et un grand merci pour avoir fourni aux moins habiles d’entre nous tant d’appuis consolidant l’édifice de notre foi. Dieu a permis à Ses propres détracteurs de nous servir à leur insu.



    • Akima
      Le 16/09/2012

      Bonsoir mario
      En fait ils disent croire en un créateur, un grand horloger (ils le disent c’est clair) et ils ne sont pas aveugles, ne le croyez pas. Nous n’avons pas tous les mêmes modèles de pensée, la même religion. Considérer que celui qui n’a pas la même conception de « Dieu » que soi est aveugle dénote un esprit étroit. Nombreuses sont les religions et Dieu n’a pas crée autant d’humains pour réserver aux seuls chrétiens la « vue ». Il est bien trop Grand et Intelligent!



      • Mymy
        Le 20/03/2013

        Merci Akima que je plussoie.

        Ce n’est pas parce que les auteurs sont d’origine chrétienne que leur bouquin appuierait la foi chrétienne. Et encore moins parce que notre ami Mario l’est aussi.
        Il ne faut pas être grand clerc pour en déduire simplement que ce livre appuie une fois encore (car il en existe d’autres) la foi monothéiste, « grosso modo » le Judaïsme, le Christianisme et l’Islam auxquels il ajoute de l’eau au moulin.
        Nous voici donc tous 3 réunis sur cette page.
        Bien fraternellement,
        Mymy