Classement des villes étudiantes les plus chères de France : Lille dans le top 10

Villes étudiantes les plus cheres

L’Union Nationale des Étudiants de France (UNEF) vient de dévoiler son enquête sur le coût de la vie étudiante avec une hausse prévue de 1,23 % pour la rentrée 2016. Elle a également dévoilé le classement des villes étudiantes les plus chères de France. Sans surprise, l’île-de-France monopolise le podium, Lille figure dans le top 10.

 

Lille : neuvième ville la plus chère de France pour étudier

Ce n’est pas nouveau, faire des études dans l’Enseignement supérieur est extrêmement coûteux, surtout quand on habite en région parisienne, d’après l’UNEF, Paris, Nanterre et Créteil seraient les trois villes universitaires de France métropolitaine les plus onéreuses pour étudier. Et Lille dans tout ça ? La capitale des Flandres dans laquelle est concentrée plus de la moitié des étudiants de la région (environ 110 000), occupe la neuvième place de ce classement. Un recul de trois rangs par rapport à l’an passé mais un coût moyen mensuel qui reste pratiquement inchangé : 809€ en moyenne par étudiant contre 813€ en 2015. Même si on est loin des sommes dépensées par les étudiants parisiens (1 156 € en moyenne), s’engager dans les études supérieures a un réel coût. « C’est vrai que le coût de la vie étudiante est assez élevé, relève Blanche, étudiante lilloise qui entre en prépa littéraire cette année, même si je n’ai pas de comparaison. Heureusement il y a les parents qui aident derrière... »

 

Le classement des villes où les études coûtent le plus cher en France

  1. Paris (1 156 euros par mois)
  2. Créteil (1 035 euros)
  3. Nanterre (1 024 euros)
  4. Nice (906 euros)
  5. Lyon (856 euros)
  6. Bordeaux (831 euros)
  7. Marseille (815 euros)
  8. Montpellier (809 euros)
  9. Lille (809 euros)
  10. Toulon (797 euros)…

Ce classement prend en compte :

  • Les loyers moyens des logements étudiants par ville mesurés chaque année par Locservice.fr
  • Le coût annuel des transports
  • Un socle fixe qui comprend l’alimentation, les charges, les livres, le téléphone et les loisirs d’après les données recueillies par l’Observatoire de la Vie Étudiante (OVE).

Je dois travailler si je veux vivre et payer mon loyer

 

Le logement, première dépense des étudiants

Pour les autres (et même pour ceux qui bénéficient du soutien financier des parents), le recours vient souvent des jobs étudiants indispensables pour payer le loyer lequel représente en moyenne 55 % du budget étudiant. C’est le cas pour David, étudiant en deuxième année de Licence d’histoire à l’Université de Lille 3 : « C’est ma troisième année sur Lille, la première j’étais en chambre étudiante au CROUS, le prix était raisonnable mais pas la qualité. La deuxième année, j’ai décidé de me mettre en colocation avec un ami, mais il a fallu s’excentrer du centre ville pour trouver des prix pas trop élevés », regrette ce Dunkerquois.

Pour cette nouvelle année universitaire, il a préféré se rapprocher du centre de Lille où il va vivre avec sa copine avec un loyer toutefois très élevé : 890€ à deux. « Je ne travaillais pas les années précédentes avec l’aide des parents, la bourse – parce que l’État nous aide quand même bien –, ça allait, mais cette fois-ci je n’ai pas le choix, je dois travailler si je veux vivre et payer mon loyer. » L’exemple de David n’est pas isolé, en France il y aurait presque un étudiant sur deux qui travaillerait plus de six mois dans l’année (chiffres de l’Observatoire national de la vie étudiante), bien souvent pour financer les études.

 

Quelques bonnes nouvelles quand même

Heureusement le montant des droits d’inscription a été gelé pour cette rentrée universitaire 2016. Le prix reste donc le même pour les diplômes nationaux délivrés dans les établissements publics d’enseignement supérieur.

  • 184 € pour la licence
  • 256 € pour le master
  • 391 € pour le doctorat
  • 610 € pour le diplôme d’ingénieur relevant du Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Enfin, n’oubliez pas qu’il existe de multiples opportunités de réduire ou grouper les dépenses quand on est étudiant : covoiturage, colocation, logement intergénérationnel, échange de services, location ou achat de biens d’occasions sur internet. Autant de petites économies qui, mises bout à bout, sont loin d’être négligeables.


On vous recommande

Laisser un commentaire

Veuillez compléter l'operation pour poster votre commentaire *

*champs obligatoires

Vos commentaires

  1. Saucier
    Le 22/11/2016

    Peut importe la ville ou l’on va pour faire nos études, il suffit de trouver les bonnes personnes et le bon logement pour éviter que les premières dépenses liée au logement soient un peu trop salé. Personnellement je recommande http://www.bubbleflat.com car sur ce site tu peux trouver des colocataires qui te ressemblent grâce à des critères précis comme, la ville, l’école, centres d’intérêts et le mode de vie.