Les métiers du tourisme et de l’animation

Les métiers du tourisme et de l'animation

Multipliez stages et jobs d’été dans ces secteurs : ces expériences sont un plus pour présenter votre dossier dans des cursus souvent très sélectifs.

Vous êtes passionné par les voyages et vous envisagez d’en faire votre futur métier ? Attention, travailler dans le secteur du tourisme et de l’animation, c’est en effet préparer des vacances… mais avant tout pour les autres !

Tourisme : un secteur leader

Avec plus d’un milliard de clients, l’industrie du tourisme est leader au sein des activités de services dans le monde. Selon l’Organisation mondiale du tourisme, la filière devrait connaître une forte croissance dans les cinq prochaines années. Plus de 10% de tous les nouveaux emplois créés en 2012, l’était dans ce domaine d’activité. L’OMT s’attend à ce que le secteur fournisse 296 millions d’emplois à l’échelle mondiale d’ici à 2019. Dans l’hexagone, le tourisme s’impose également comme la première industrie avec près d’un million de salariés et plus de 220 000 entreprises. Le secteur embauche toujours régulièrement pour combler les départs en retraite, mais reste cependant fragile face à la situation internationale : le 11 septembre 2001 a porté un coup dur au secteur, tout comme le tsunami en Asie du Sud-Est ou plus recémment le Crash du Rio-Paris. Du jour au lendemain, les paradis touristiques peuvent être fuits par leurs plus fidèles clientèles. Aux professionnels revient alors la tâche d’être réactifs pour gérer les flux d’annulation et proposer de nouvelles destinations.

 

Créer et vendre du rêve

A bord d’un catamaran dans les îles Grenadines ou en plein treck au fond de la forêt amazonienne, le touriste oublie parfois qu’avant lui, des professionnels sont venus tester les lieux pour que ses vacances se déroulent au mieux : qualité des hôtels, recherche des sites à visiter, rencontre avec les animateurs… «La conception de voyages, c’est monter un package de A à Z : du vol à la réservation des restaurants en passant par l’entrée des musées et la réservation des guides sur place », explique Aminata Konte, conseillère voyages chez Nomade aventure. Le chef de produit d’un tour-opérateur a donc en charge la préparation de nouveaux circuits : pour cela, il doit être à l’écoute de ses clients et combiner leurs demandes aux aspects pratiques d’un voyage. Cette fonction est séduisante, mais l’accès se fait essentiellement par promotion interne. Au sein d’une même agence, on peut trouver plusieurs fonctions : le billettiste est un spécialiste des billets pour tous types de transports. Il est informé des tarifs et réductions, mais aussi des horaires de départ. L’agent de réservation travaille lui sur différentes prestations, de la réservation d’hôtel à la location de voiture. Le forfaitiste propose quant à lui des solutions sur mesure, comprenant le transport, le séjour et les activités par exemple. Même si le sens commercial est essentiel, il ne suffit pas : « Avec la montée des réservations sur Internet, les clients viennent chercher un service en plus dans leur agence, du conseil» explique Isabelle Cardon, professeur en BTS tourisme au lycée Gaston Berger. Être à l’écoute des besoins des clients est essentiel. Un bon agent de voyage peut évoluer vers un poste de chef de comptoir, «qui a plus de responsabilités, fait du management, organise le point de vente, connaît bien la clientèle» ajoute Aminata Konte, puis devenir chef d’agence.


On vous recommande

Laisser un commentaire

Veuillez compléter l'operation pour poster votre commentaire *

*champs obligatoires