Comment devenir chief happiness officer (Responsable du Bonheur en entreprise) ?

chief-happiness-officierLe bien-être au travail, beaucoup en ont rêvé, d’autres l’ont inventé en imaginant un « responsable du bonheur en entreprise » (Chief Happiness Officer), chargé de veiller au confort et à la santé des salariés.

 

Pourquoi un responsable du bonheur en entreprise ?

«Le travail éloigne de nous trois grands maux : l’ennui, le vice et le besoin» a dit un jour Voltaire dans Candide. Aurait-il imaginé un seul instant que celui-ci puisse nous rapprocher du bonheur ? Alors qu’il y a 20 ans, les questions relatives à la qualité de vie sur le lieu de travail existaient peu, voire pas du tout, le bien-être des salariés est devenu un enjeu majeur dans l’entreprise. Les cas de suicide chez Renault ou Orange sont passés par là. Mais ce sont surtout les exigences d’une nouvelle génération (Y et bientôt Z) qui cassent les codes, ne voulant plus subir leur vie au travail, mais plutôt « kiffer leur taf », ils ont indirectement modifié les méthodes traditionnelles de management. « Les attentes sont différentes, reconnaît Florent Voisin, responsable Qualité de vie et santé au travail chez OVH, hébergeur mondial de sites internet et Cloud basé à Roubaix. Je pense qu’il y a un besoin de réalisation de soi dans le travail qui est plus important. Ils [les jeunes] ont besoin de se sentir engagés, de se réaliser dans ce qu’ils font. Je pense qu’ils seraient prêts à quitter l’entreprise s’ils ne le trouvent pas. »

Il ne suffit pas de mettre un baby foot dans un espace de travail

 

Qu’est-ce qu’un chief happiness officer  ?

Les employés aspirent aussi à évoluer dans un cadre agréable où ils peuvent entrer en contact avec les autres et sont libres de travailler ailleurs qu’assis sur leur bureau. Des postulats qui ont renforcé l’influence des « chief happiness officier » ou « responsable du bonheur » en français. Les entreprises se les arrachent, du grand groupe international comme Decathlon ou Kiabi, à la start-up locale. Les missions du chief happiness officer ? L’organisation d’apéro ou de barbecues ? Pas vraiment. Il s’agit avant tout de remettre de l’humain dans l’entreprise pour améliorer les conditions de travail,  la qualité de vie dans l’entreprise et le bien-être des salariés. Le chief happiness officier va utiliser tous les outils de recherche pour comprendre le fonctionnement de l’être humain et créer les conditions optimales pour qu’il soit en parfait état de santé psychologique, intéressé par son travail, motivé et engagé. Il doit être à l’écoute des collaborateurs : prendre leur ressenti, leurs attentes, leurs difficultés rencontrées, pour mieux satisfaire leurs demandes, même si certaines sont farfelues. « Il ne suffit pas de mettre un baby-foot dans un espace de travail pour donner envie à des gens de venir travailler chez nous. Je pense qu’il y a un côté plus profond à trouver dans le métier », explique Florent Voisin. Un relationnel, une proximité à développer et à entretenir ainsi qu’une bonne dose de créativité, « vous devez inventer tous les jours les actions que vous allez mettre en place ».

Études et formations : Comment devenir chief happiness officer – Responsable du bonheur en entreprise ?

Le métier de responsable du bonheur en entreprise (chief happiness officier) est apparu à la fin des années 2000 dans la Silicon Valley, aux Etats-Unis,. Il est aujourd’hui présent dans les grandes entreprises ou start-up françaises. Mais il ne possède pas de formations spécifiques à proprement parler. Au regard des qualités d’écoute, d’empathie, de créativité évoquées précédemment, beaucoup de « chief happiness officier » sont des psychologues du travail ou issus d’une formation RH. Le master Psychologie parcours Psychologie du travail (management des organisations, évaluation et ergonomie) proposé à l’Université de Lille 3 permet de comprendre le fonctionnement d’une organisation, la construction et l’analyse de questionnaires. Les étudiants issus de ce master sont idéalement préparés pour travailler sur la qualité de la vie et la santé au travail, ils disposent également de connaissances solides en psychométrie et statistiques. Autre possibilité, l’Université catholique de Lille, elle dispose d’un master Psychologie Travail & Santé pour prévenir et gérer les risques psycho-sociaux. Derrières options : la communication (interne) et les filières marketing qui permettent, dans certains cas, d’accéder au métier de CHO.

responsable-du-bonheur-en-entreprisePortrait

Florent, Chief happiness officer à OVH

Psychologue du travail de formation, spécialisé dans l’accompagnement individuel et le conseil en gestion de carrière, Florent est depuis deux ans le M. Bonheur d’OVH, il a la lourde responsabilité d’« essayer de proposer des conditions optimales pour que les gens puissent exercer leur métier avec passion », explique-t-il. « On oublie que la relation humaine est le cœur du management, il ne suffit pas de fixer des objectifs à une personne pour qu’elle les atteigne. Il y a plein de paramètres et de choses qui se jouent dans la relation entre le manager et le collaborateur mais aussi entre les collaborateurs. Le cœur du métier de CHO c’est exactement cela : remettre du lien entre les gens, faire en sorte que les gens ont envie d’aller travailler avec d’autres. » Un enjeu essentiel au siège social d’OVH, à Roubaix, qui concentre 750 salariés avec une moyenne d’âge de 32 ans : «  La force d’OVH c’est la capacité que les gens ont à travailler ensemble, c’est la force de beaucoup d’entreprises. » Depuis son arrivée, il a mis en place un système de conciergerie (coiffeur tous les mercredis, livraison de pain, linge à repasser etc.), créé une crèche, fait venir régulièrement un producteur local qui présente ses produits afin de répondre à la problématique de l’équilibre vie privée/vie professionnelle mis en exergue par les salariés. Une salle de sport a également vu le jour avec terrain multisports, cours de yoga et appareils de musculation le tout encadré par un coach sportif recruté pour dispenser des cours… collectifs. Forcément. Car à « OVH rien ne se fait seul ». Pas même le sport.


On vous recommande

Laisser un commentaire

Veuillez compléter l'operation pour poster votre commentaire *

*champs obligatoires