Le Droit (licence, master) : Les débouchés

Licence droit - Les débouchés

moteur-de-recherche

Licence en Droit : les débouchés

Une fois la licence de Droit en poche, les débouchés sont multiples. Les étudiants peuvent se spécialiser, ou préparer les concours de la fonction publique voire des grandes écoles comme Sciences Po. Une licence en droit dispense un enseignement complet : droit constitutionnel, civil, public et administratif. Après avoir acquis une solide base juridique en licence, l’étudiant peut se spécialiser en master. Les masters professionnels sont divers : droit des affaires et des nouvelles technologies, droit de l’environnement littoral marin ou encore droit du commerce international. Les doubles formations (en art pour les commissaires-priseurs ou en langues pour les carrières internationales) sont de plus en plus appréciées des recruteurs.

 

Quels débouchés après des études en Fac de Droit ?

Les débouchés après des études de Droit (licence en Droit, master…) sont particulièrement nombreux : Vous pourrez opter pour la justice, composée de différentes juridictions (tribunaux d’instance, de grande instance, cours d’appel…), qui règle les litiges entre les personnes ou les entreprises, sanctionne les délits et crimes… Les services judiciaires emploient près de 77 000 agents, dont 8 000 magistrats et 9 000 greffiers. Près de 5 % des postes dans la magistrature sont actuellement vacants. Le judiciaire comprend également l’administration pénitentiaire et son service d’insertion et de probation, chargés d’exécuter les décisions des magistrats : travaux d’intérêt général, peines d’emprisonnement…
Côté entreprise, il existe de nombreux débouchés en cabinet ou en étude, de nombreux acteurs (avocats, huissiers…) veillent au bon fonctionnement de la justice, chaque profession ayant ses missions propres. Au nombre de 56 000, les avocats sont regroupés dans 161 barreaux. Ils sont presque deux fois plus nombreux qu’il y a dix ans. Enfin, les juristes d’entreprise, salariés, rédigent les contrats (commerciaux…). Ils suivent la législation en droit des affaires, droit fiscal… et conseillent les dirigeants de leur société. Ce secteur reste attractif, car les entreprises affichent de forts besoins en spécialistes. Administrateurs de biens, gestionnaires de contrats d’assurance… Bien d’autres professions sont aussi ouvertes aux diplômés en droit. 

 

Les filières courtes en droit

Du DEUST assistant juridique au BTS notariat en passant par le DUT carrières juridiques (CJ), le droit propose des formations qualifiantes même à bac+2. Le DUT CJ mène aux métiers de clerc de notaire, d’assistant juridique dans des cabinets d’avocats ou encore de rédacteurs de sinistres dans les assurances. Notons que cette formation ne comporte pas seulement des matières juridiques mais également de la comptabilité, de la gestion, et de la communication. Le BTS notariat, forme désormais des collaborateurs de notaires (secrétaires des études notariales, assistants rédacteurs d’actes). Il comprend, en plus d’une formation aux bases juridiques, un stage pratique de trois mois.
Même sans le bac, on peut intégrer ce parcours, grâce à la capacité en droit : préparée en deux ans, elle permet d’acquérir les bases dans le secteur juridique. De même niveau que le bac, elle permet de poursuivre des études supérieures en Droit.

Le droit est avec la médecine, l’une des filières qui séduit le plus à l’université. Elle attire majoritairement des bacheliers ES, qui constituent la moitié des nouveaux inscrits.

 

Conseils pour réussir ses études de Droit

Le droit est avec la médecine, l’une des filières qui séduit le plus à l’université. Elle attire majoritairement des bacheliers ES, qui constituent la moitié des nouveaux inscrits. Cette voie exigeante assure des débouchés variés : les professions judiciaires classiques, comme avocat ou juge, mais aussi le métier de juriste d’entreprise ou le secteur de la fonction publique. Il s’agit en plus d’une bonne formation intellectuelle pour rebondir vers d’autres filières. Mais attention, un cursus en droit n’est pas de tout repos. L’étudiant doit disposer d’un bon bagage intellectuel : culture générale, capacités rédactionnelles et orales, résistance au stress, sens de la logique et de l’organisation. La motivation et la persévérance sont des éléments clés pour résister aux amphis bondés, au vocable juridique et à l’apprentissage du code civil !


On vous recommande

Laisser un commentaire

Veuillez compléter l'operation pour poster votre commentaire *

*champs obligatoires

Vos commentaires

  1. Kate
    Le 10/11/2017

    Bonjour, je suis actuellement en Terminale ST2S, est-ce que je peux envisager de faire du droit avec ce bac ?



    • kevin-La-Voix-LEtudiant
      Le 14/11/2017

      Bonjour
      Le taux d’échec des bacs ST2S étant très important à l’université, il est préférable de s’orienter vers des filières courtes (BTS , DUT) en lien avec la santé ou le paramédical. Mais avec la réforme du gouvernement sur les prérequis pour l’entrée à l’université, sachez que si vous souhaitez intégrer une licence de droit par exemple, vous devrez peut-être passer par une remise à niveau ce qui dans un sens, sera mieux pour vous, cela limitera le risque d’échec.



  2. houda
    Le 01/11/2017

    Bonsoir,
    Je suis actuellement en 3eme et j’aimerais devenir plus tard avocate ou un métier qui se rapproche de celui-ci.
    Avocate et le métier que je veux faire depuis toute petite sauf que je ne sais pas du tout quelle filière prendre en sachant que je déteste les maths et mes matières favorites sont français et histoire géographie ,merci pour celle ou celui qui répondra et qui m’en dira un peu plus. Bonne soirée.



    • Khadija-La-Voix-LEtudiant
      Le 06/11/2017

      Bonjour Houda,

      Le métier d’avocat en fait rêver plus d’un ! Mais il faut compter 6 années d’études avant de prêter serment “Je jure, comme avocat, d’exercer mes fonctions avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité en célèbre toge noir. Tu devras être titulaire au minimum d’un master 1 de droit pour tenter l’examen d’entrée de l’un des 15 CRFPA, après une année de préparation dans un IEJ (institut d’études judiciaires) de l’université de Lille ou d’Amiens Une fois admis, tu suivras une formation de 18 mois (cours, stage, projet professionnel individuel), sanctionnée par le CAPA (certificat d’aptitude à la profession d’avocat). Ensuite tu devras demander son inscription au sein d’un barreau. Sache qu’il existe trois catégories d’avocats : les avocats d’affaires, dont les clients sont des entreprises ; les pénalistes, qui défendent notamment les auteurs présumés de crimes ou délits ; les spécialistes des affaires civiles (divorces, successions…).



  3. CHRISTELLE
    Le 08/08/2017

    Bonjour ,
    Je suis Christelle titulaire d’une maîtrise en droit judiciaire privé, je souhaiterais poursuivre mes études mais dans un domaine autre que le droit.
    Je souhaite avoir une orientation. Merci!



    • Khadija-La-Voix-LEtudiant
      Le 23/08/2017

      Bonjour Christelle,

      Avec une maîtrise ou plutôt un master 1 de droit (c’est son nouveau nom depuis la mise en place du LMD) plusieurs possibilités s’offrent à vous.
      En dehors des métiers juridiques traditionnels (avocat, huissier de justice, magistrat, clerc expert, commissaire de police, gendarme-enquêteur, voire notaire…) qui s’apprennent en 18 à 31 mois au sein d’écoles professionnelles, vous pouvez vous compléter votre parcours en école de commerce ou à l’université ( master2) dans les filières suivantes : l’éco­nomie, la gestion, la comptabilité, la fiscalité, la banque-assurance, l’administration publique. Une fois diplômée, les services juridiques ou RH des entreprises, les cabinets juridiques, le secteur des banques et assurances ou la fonction publique… vous ouvriront les bras!
      Autres secteurs qui recrutent : l’environnement et l’urbanisme à la recherche de juristes spécialisés!



  4. Andi
    Le 29/02/2016

    Bonjour a tous
    Svp est ce possible pour un lycée de suivre directement une formation sans le bac dans ce domaine ?

    Merci de bien vouloir me répondre



    • Khadija-Abouchan
      Le 01/03/2016

      Bonjour,

      C’est possible, notamment avec la capacité en droit. Elle permet aux non-bacheliers de s’inscrire dans l’enseignement supérieur afin de suivre un cursus en droit. C’est un diplôme d’Etat équivalent à celui du baccalauréat. Pour le préparer, il faut être âgé de 17 ans au moins. Cette formation en deux ans se prépare à l’université, en cours du soir ou à distance (Cned). Chaque année est sanctionnée par examen avec épreuves écrites et orales. Au programme : droit civil, droit administratif, droit constitutionnel, droit pénal et procédure pénale, droit social, droit fiscal, informatique, anglais… la capacité donne les bases dans les domaines : juridique, bancaire, assurances, immobilier et contentieux. Les titulaires de la capacité en droit peuvent poursuivre leurs études à l’université en licence de droit, DUT carrières juridiques ou du BTS notariat, assurances… Elle permet également de passer certains concours de la fonction publique.



      • Andi
        Le 06/03/2016

        Comment je peux intégrer ce genre d’établissement ?



        • Khadija-Abouchan
          Le 08/03/2016

          Je vous invite à contacter la Faculté des Sciences Juridiques, Politiques et Sociales pour connaître les modalités d’inscription, 1 place Déliot, BP 629, 59024 Lille cedex, Tel. : +33 (0)3 20 90 75 04 – http://www.univ-lille2.fr



  5. Anya
    Le 07/07/2015

    Bonjour j’aimerais savoir comment faire pour etudier le droit a qui m’adressser?



    • kevin-carmina
      Le 09/07/2015

      Bonjour,
      Tout dépend quel type d’études de droit tu envisages. Il existe de multiples spécialisations dans cette filière (droit de l’entreprise, droit notarial, droit dans l’entreprise, droit dans l’immobilier et l’urbanisme etc.). S’il s’agit d’une première année, une licence droit, économie, gestion est un bon début pour acquérir un socle de connaissances solide. Lille 2, La Catho, l’Université du Littoral et Valenciennes proposent ce parcours. Un DUT CJ (carrières juridiques, dispensé à Lille 2) est aussi une solution, il permet d’alterner théorie et pratique via des stages et des travaux en groupes réduits.



  6. Me Albert NKUNDABATWARE
    Le 12/03/2012

    Bonsoir,
    Comment obtenir une admission à l`université de Lile?
    Quelle est la procédure d`admission pour un étudiant etranger et africain?
    Pouvez vous m`aider6



    • Khadija-Abouchan
      Le 13/03/2012

      Bonjour,

      Vous devez effectuer une demande d’équivalence auprès de l’université d’accueil, et surtout demander une carte de séjour temporaire “étudiant” auprès du consulat français dans votre pays d’origine,

      Pour en savoir plus : http://vosdroits.service-public.fr/F2231.xhtml

      Bien à vous