E-tourisme : Quelles études, quels métiers ?

e-tourisme

Réservations en ligne, avis, commentaires, partage d’informations : notre façon de consommer le tourisme s’est transformée. Le tourisme et les nouvelles technologies sont en effet très liés, au point que l’on parle désormais d’e-tourisme. Nouveaux métiers, nouvelles formations : zoom sur ce secteur en plein développement.

 

E-tourisme : de l’information à la réservation

Près d’une personne sur deux a réservé et payé tout ou partie de son séjour sur internet au cours de l’année 2015 (baromètre Opodo 2016). Booking, Voyages-sncf, eDreams, Voyage privé etc. les agences de voyage en ligne sont progressivement en passe de supplanter les traditionnelles agences physique. Sur le podium des achats en ligne on retrouve la réservation de billets d’avion, de train et l’hébergement. Mais le e-tourisme c’est aussi «tout ce qui facilite l’accès à l’information sur le séjour. On sait aujourd’hui que les voyageurs recherchent sur internet leurs idées de séjour, ils n’achèteront pas forcément tous en ligne, mais ils consultent les avis, les partagent», précise Florence Houvenaghel, consultante et formatrice chez Logitourisme, spécialisée dans la formation e-tourisme. 77% des Français qui sont partis en vacances ont préparé leur voyage sur internet, bien souvent en consultant des sites comme TripAdvisor ou via les blogs : «Le blog de voyage a de beaux jours devant lui, parce qu’il fait partie des ces expériences authentiques, testées, vérifiées, approuvées et relayées. C’est finalement ça que l’internaute cherche.»

Les nouveaux métiers du e-tourisme :

Face à ces nouvelles pratiques, les professionnels du tourisme ont dû s’adapter en intégrant, par exemple, de nouveaux acteurs dans leur stratégie de communication : «Aujourd’hui, les destinations sont présentes sur les réseaux sociaux comme de vraies marques pour en faire la promotion sur Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat», constate Florence Houvenaghel. Dans le sillage des réseaux sociaux, des nouveaux métiers ont émergé, c’est le cas par exemple des animateurs numériques de territoire (ANT) chargés d’accompagner les prestataires d’activité touristique afin de faire progresser la destination sur internet. Dans le même registre, le reporter numérique de territoire aide à la création de contenus visuels (photos, vidéos…) pour la promotion d’une destination. Poste stratégique pour les chaînes d’hôtel, les grands établissements touristiques, les compagnies aériennes et ferroviaires, le métier de yield manager a explosé. Ce trader des séjours touristiques est responsable de la variation des prix des réservations en fonction du calendrier et selon l’offre et la demande. Il combine compétences en gestion, marketing, communication, culture et négociation pour optimiser les prix de vente, proposer des offres low-cost en périodes creuses, dans le but d’améliorer la rentabilité.

 

Études : Comment se former au e-tourisme ?

Depuis plusieurs années déjà, les établissements de l’enseignement supérieur en tourisme ont intégré l’évolution du numérique dans leurs cursus de formation. La spécialisation s’effectue bien souvent à partir du niveau master même si les enjeux et les évolutions du tourisme en ligne sont abordés dès le BTS tourisme, au Lycée Gaston Berger de Lille ou à l’ESH de Lille à travers le BTS Tourisme et deux mastères. L’Université de Lille Sciences Humaines et Sociales propose un Master LEA (Langues Etrangères Appliquées) avec un parcours Management de Projets Touristiques. L’unité d’enseignement «e-Tourisme» de 50 heures, permet aux étudiants, en deuxième année de master, de se familiariser avec le numérique, les stratégies de distribution et les logiciels appliqués au tourisme.

Enfin, pour les professionnels du secteur, il existe la possibilité d’obtenir le titre de «chargé de projet e-tourisme». Cette certification professionnelle créée en 2014, groupe les compétences de l’animateur numérique de territoire et du reporter numérique de territoire. Elle est accessible par la formation professionnelle, la VAE, et elle est ouverte aux conventions Pôle Emploi.

 

Portrait

melanie-e-tourismeMélanie, Chargée de communication et d’animation numérique du Douaisis Tourisme

Après quatre années d’études d’Histoire, Mélanie a décidé de se tourner vers «quelque chose de plus professionnel». Elle a opté pour le tourisme en intégrant le Master 2 Management de Projets, spécialité tourisme, culture, valorisation du patrimoine, à l’université catholique de Lille, en 2009.  «Ça a toujours été un domaine qui m’intéressait mais je n’avais pas forcément réussi à trouver de formations qui me convenaient à l’époque, à part le BTS tourisme.» Longtemps chargée de communication au sein du Douaisis Tourisme, elle a ajouté une nouvelle corde à son arc en bénéficiant, il y a deux ans, de la formation d’animateur numérique de territoire : «Je m’occupais déjà des réseaux sociaux, je construisais des petits sites internet pour les structures de l’office du tourisme ou pour des évènements bien précis. J’étais déjà sensibilisée sur cette problématique.» En tant que chargée d’animation numérique du territoire, elle sert désormais d’intermédiaire avec les professionnels du tourisme, «hôteliers, restaurateurs, musées…» pour les aider à intégrer cette transition numérique pas toujours simple : «Je suis un peu l’amie numérique des prestataires du territoire. Je mène des ateliers de sensibilisation sur le e-tourisme pour rappeler quelles sont les bonnes pratiques sur tel ou tel réseau social. Il faut savoir s’adapter, certains partent du niveau zéro alors que d’autres ont, par exemple, déjà compris l’utilité de répondre aux avis positifs comme négatifs sur leur page TripAdvisor. J’ai un rôle de conseil, maintenant je ne suis pas là pour faire à leur place.»


On vous recommande

Laisser un commentaire

Veuillez compléter l'operation pour poster votre commentaire *

*champs obligatoires