Comment travailler dans la communication ? Le secteur, les formations

Travailler dans la communication - secteur communication

Avec l’avènement des nouvelles technologies, le secteur de la communication a évolué et les exigences des recruteurs pour travailler dans la communication à des postes à responsabilité sont de plus en plus élevées.

 

Travailler dans la communication fait toujours autant rêver ! Fort d’une attractivité qui ne connaît pas la crise, le secteur de la communication représentent toujours une voie royale pour beaucoup de jeunes. Entre image d’Épinal et réalité, tour d’horizon du secteur de la communication qui recrute, mais demande des qualifications de plus en plus pointues.

 

moteur-de-recherche

Travailler dans le secteur de la communication

Hommes politiques, grandes entreprises, associations… Le secteur de la communication est très vaste. Ni publicitaires, ni commerciaux, les professionnels travaillant dans le secteur de la communication ont pour mission de valoriser leur entreprise ou leur organisation en lui façonnant une image positive et cohérente. Une fonction stratégique que le « chargé de com’ » peut exercer dans un service de communication interne, en agence ou en free-lance. Ses missions sont très variées : élaborer une stratégie de communication, organiser des événements, gérer les crises, prendre en charge la communication interne ou les relations publiques. Autant dire que les périodes d’intense activité ne manquent pas.

Les postes du secteur de la communication sont souvent les premiers touchés en cas de difficultés économiques.

Plutôt rémunérateurs, les postes du secteur de la communication sont souvent les premiers touchés en cas de difficultés économiques. Toutefois, des débouchés existent dans la communication interne et certains secteurs tels que l’environnement, les nouvelles technologies ou les collectivités locales.

Les qualités pour travailler dans la communication :

Du consultant en agence au communicant du secteur public, les qualités requises sont les mêmes : Pour travailler dans la communication, une aisance relationnelle, mais aussi de la créativité, de la diplomatie et surtout une bonne maîtrise des techniques de communication et des outils informatiques sont indispensables. A savoir : les réseaux sociaux ont contribué à l’émergence de nouveaux métiers liés aux web à l’image du Community manager ou du Traffic Manager.

 

Comment choisir sa formation pour travailler dans la communication ?

Pour vous former aux métiers de la communication, vous avez l’embarras du choix. Filières courtes ou longues, en école ou à l’université, à vous d’opter pour le cursus qui correspond le mieux à vos ambitions. Attention, les postes stratégiques tels que chargé de communication, exigent généralement un niveau master.

En deux ans après le bac, le BTS communication ou le DUT information communication option communication des organisations sont d’excellentes filières courtes. Le premier aborde les cultures de la communication, le management des entreprises, les relations commerciales. Le second, plus théorique, propose des cours de culture générale (droit, langue, expression), mais aussi des techniques professionnelles (gestion de projet, création graphique, plan média). Après le BTS ou le DUT, il est conseillé de poursuivre en licence professionnelle ou en bachelor.

À l’université, la licence information communication associe théories de la communication, et stages professionnalisants. Une fois ce diplôme en poche, vous pouvez poursuivre en licence professionnelle ou en master.
On dénombre une quinzaine d’écoles spécialisées en communication, qui proposent des cursus de 2 à 5 années d’études, après le bac ou à bac+2. Dans la métropole lilloise, on peut citer l’EFAP, Esupcom, Infocom Roubaix, l’Iscom, ISTC… À noter que des écoles de commerce, comme l’Edhec Business School, l’IAE Lille ou Skema Business School offrent aussi une spécialisation en communication à partir de la quatrième année. D’autres établissements présentent également des parcours spécialisés : Sciences Po Lille propose par exemple un master spécialité stratégie et communication des organisations.

 

Des stéréotypes persistants

Les clichés sur les métiers de la com’ ont la vie dure et la profession pâtit d’une image déformée. Petit florilège des lieux communs les plus répandus :
1- « J’ai la tchatche, ça suffit pour travailler dans la com’ » : Il ne suffit pas d’être beau parleur pour réussir. Le métier se veut très stratégique. Pour fait court : la
com’, c’est sérieux et ça s’apprend.
2- « Les chargés de com’ passent leur temps dans les cocktails et les réceptions ».La com’ est beaucoup moins glamour qu’on ne l’imagine. L’essentiel du métier ne se
passe pas dans les cocktails mais plutôt dans les dossiers et les comités de directions.
3- « La com’ c’est bouché ». Pas plus qu’ailleurs. Le secteur ne peine pas à recruter mais il est très flexible et sensible à la conjoncture. Le recrutement se fait progressivement. CDD d’un mois, de 6 mois…Tendance lourde :le web (community manager) réseaux sociaux…
4- « Il faut être jeune et jolie pour faire de la com’ ». La tendance actuelle est de faire quatre ans d’études après le bac, le métier nécessite également une excellente culture générale et une bonne connaissance des médias. Petite précision : la profession est aussi ouverte aux hommes…
5- « Il faut vanter les mérites d’une marque ou d’un produit même si on ne le pense pas ». La com’ ne se résume pas à ça. Vous pouvez très bien travailler pour des sociétés en phase avec vos convictions : dans l’environnement (entreprise de recyclage de déchets, association de défense de la nature…) ou dans le social (planning familial, ONG). Pour ceux qui aiment militer, pensez aussi à la communication politique.

 

En savoir plus :

Les métiers de la communication, guide l’Etudiant n° 503

 

Zoom :

De nouveaux établissements en communication visuelle
Trois nouveaux établissements font leur apparition dans la région. L’Ecole de Communication Visuelle (ECV) Nord Europe, basée à Lille,  proposera un cursus en cinq ans débouchant sur un titre de concepteur-créateur en communication visuelle. Autre nouveauté : l’Ecole 3 Axes ouvrira ses portes à Tourcoing à partir d’octobre prochain. Elle proposera un cursus en deux ans en «ergonomie numérique et infographie web» et un autre en trois ans en « ergonomie numérique et infographie 3D ». A Lille, l’école E-artsup Lille propose un premier cycle de création numérique, préparant à un second cycle débouchant sur le titre de directeur artistique.


On vous recommande

Laisser un commentaire

Veuillez compléter l'operation pour poster votre commentaire *

*champs obligatoires