Nadéah: la musique avant tout

Nadéah défendra son "Venus Gets Even" sur la scène du Grand Mix à Tourcoing

Nadéah défendra son "Venus Gets Even" sur la scène du Grand Mix à Tourcoing

Nouveau phénomène de la chanson pop revigorante, l’Australienne Nadéah sera sur la scène du Grand Mix jeudi soir pour présenter les compositions de Venus Gets Even, son dernier opus, sorti en septembre. Entretien avec une artiste qui monte, en Français dans le texte.

D’où vient ta passion pour la musique ?

Quand j’étais petite, j’ai participé à un concours de chant organisé  par mon école. C’était un concours obligatoire et je n’avais pas du tout envie de le faire (je déteste les auditions) mais ça s’est bien passé et après ça, tous les élèves ont voulu devenir mes amis. Ça a peut-être servi de déclic mais je dois dire que la musique m’a toujours intéressée. Ma mère jouait du piano et j’ai commencé à écrire mes premières paroles à l’âge de 4 ans en l’écoutant. Mais globalement, cette passion pour la musique s’est développée toute seule. Je suis une autodidacte.

Quand as-tu décidé d’en faire ton métier ?

A partir de mes 16 ans, mais je ne l’ai dis à personne car j’avais peur de ne pas réussir. J’ai pris comme excuse le mannequinat pour pouvoir partir en Angleterre et me lancer dans la musique. L’Australie ne me convenait pas culturellement parlant. Je voulais aller dans un endroit qui pourrait m’apporter ce que je recherchais dans ce domaine. En plus, je ne supporte pas le soleil. L’Angleterre était parfaite pour toutes ces raisons (rires).

C’est pour ça que tu as très vite connu le succès ?

Je ne sais pas. Ce qui est sûr, c’est qu’avec mon groupe The Lovegods, on a vécu de belles choses. On a enregistré deux albums et fait les premières parties de Franz Ferdinand ou Nick Cave. Malheureusement, l’aventure s’est très vite terminée.

 Pour quelle raison ?

Pour une histoire de Visa, je me suis fait virer d’Angleterre. J’ai donc dû quitter le pays.

Pourquoi avoir opté pour la France?

Le guitariste avec qui je formais The Lovegods étant français, j’avais déjà quelques connexions avec le pays. Mais j’adorais déjà la France avant même d’y mettre les pieds.

Justement, on connaît ton amour pour la France, est-ce que tu t’y es définitivement installée ?

Oui et non. Actuellement, je vis à moitié à Paris et à moitié à Los Angeles car là-bas j’ai un piano dans mon appartement. C’est un environnement très fertile pour ma créativité.

Dans quelle  condition as-tu composé cet album ?

J’ai composé et enregistré les chansons de Venus Gets Even lors de la tournée avec Nouvelle Vague*. Ce fût une expérience vraiment extraordinaire. Pendant trois ans, nous avons écumé les salles. Ce fût une expérience fantastique.

Tu es l’égérie de la nouvelle campagne de pub de la marque IKKS, comment cela est-il arrivé ?

En fait, je n’ai jamais fait de mannequinat. Même si ce n’est pas exactement la même chose ça s’en rapproche et je voulais essayer au moins une fois. Pour être tout à fait honnête, je déteste les photos. Mais cela me permet d’avoir des fringues gratuitement et d’éviter de faire les magasins. Je préfère faire de la musique plutôt que les boutiques.

 Aurélien Savart

Venus Gets Even- Cinq7

En concert le jeudi 5 avril au Grand Mix de Tourcoing

 * Formation parisienne avec laquelle l’artiste a chanté pendant plusieurs années. Camille a

aussi évolué au sein de ce groupe quelques années avant elle.

GAGNEZ DES PLACES EN ENVOYANT VOS COORDONNÉES À : kabouchan@lavoixletudiant.fr

 

 

 



A voir également

La « pensée de Dieu » selon les frères Bogdanov

Publié le 29/06/2012
4 votes, average: 3,00 out of 54 votes, average: 3,00 out of 54 votes, average: 3,00 out of 54 votes, average: 3,00 out of 54 votes, average: 3,00 out of 5
Igor et Grichka Bogdanov sont venus présenter leur dernier ouvrage dans les locaux de La Voix l'Etudiant Figures incontournables de la vulgarisation scientifique, les frères Bogdanov abordent...

Joke, c’est du sérieux !

Publié le 10/06/2013
4 votes, average: 4,75 out of 54 votes, average: 4,75 out of 54 votes, average: 4,75 out of 54 votes, average: 4,75 out of 54 votes, average: 4,75 out of 5
Crédit: Yoann Guerini Figure montante du rap français, le montpelliérain Joke fascine autant qu’il agace. Avec ses sons et son attitude cainri, on le compare souvent à Booba. Nonchalant sur le...


Laisser un commentaire




trois − 1 =

*champs obligatoires

Nadéah défendra son « Venus Gets Even » sur la scène du Grand Mix à Tourcoing

Nadéah défendra son "Venus Gets Even" sur la scène du Grand Mix à Tourcoing