La formation continue en entreprise

VAE, bilan de compétences, actions de formations… Tous ces dispositifs de formations continues servent à former le plan de formation mis sur pied par l’entreprise. Si cette dernière encourage les stages de courte durée, il n’est pas exclu d’obtenir une formation longue, à condition de négocier. Malgré tout, la tendance est positive. Près de 117 000 diplômes ont été délivrés en 2008 dans le cadre de la formation continue, contre 83 000 en 2002, soit une hausse de 41 %

«La formation est considérée comme partie intégrante de votre travail, c’est pourquoi vous conservez votre statut pendant toute la durée de votre formation»


 

formation-continue

Comment bénéficier du plan de formation ?

Sur le papier, n’importe quel employé peut bénéficier du plan de formation. L’ancienneté ou la nature du contrat de travail ne peut en aucun cas être un frein. Toutefois, c’est l’employeur qui décide ou non de former ses salariés. La finalité du plan de formation étant de former les équipes à l’évolution des méthodes de travail de l’entreprise, l’employeur agit selon les priorités du moment. Pour faire la demande, adressez-vous au service comptabilité, au responsable du personnel ou directement auprès du chef d’entreprise selon votre situation. Vous pouvez également demander l’avis du comité d’entreprise ou des délégués du personnel. Ils participent à l’élaboration du plan de formation et ont leur mot à dire. Ils peuvent appuyer votre inscription dans certains cas. Autre solution : vous pouvez en discuter avec votre responsable pendant votre entretien annuel d’évaluation ou lors de l’entretien professionnel.

Combien ça coûte la formation continue ?

C’est l’employeur qui doit tout payer (coût du stage, transport, hébergement…). Toute entreprise doit participer au financement de la formation professionnelle des salariés : 1,6 % à partir de 20 salariés, 1,05 % entre 10 et 19 salariés et 0,55 % jusqu’à 9 salariés. La formation est considérée comme partie intégrante de votre travail, c’est pourquoi vous conservez votre statut pendant toute la durée de votre formation: rémunération, couverture sociale, ancienneté… Ceci est votre droit. Mais il faut également respecter les devoirs du salarié envers son employeur.

Le retour après la formation

Il est obligatoire de retrouver au moins le même poste que vous occupiez avant votre départ. Mis à part si la formation s’est déroulée en dehors du temps de travail, votre employeur n’a aucune obligation de prendre en compte vos nouvelles compétences.

Une clause contre les départs après une formation

Pour s’assurer que vous ne jouerez pas la fille de l’air dès votre formation terminée, votre entreprise peut vous demander de signer une clause de «dédit-formation». Elle vous engage à rester dans l’entreprise pendant un certain temps après avoir effectué votre formation. Si vous ne la respectez pas, votre employeur a le droit de vous demander de rembourser une partie des frais engagés.

 

Voir également

Comment convaincre son entreprise de financer une formation longue ?

Qui sont les organismes de formation ?

Chiffres clés

La dépense globale de formation continue et d’apprentissage  est de 31,3 milliards d’euros, soit 1,6 % du PIB. Les entreprises tiennent le haut du pavé. Voici la répartition :

• Entreprises : 41 %
• État : 15 %
• Régions : 14 %
• Fonction publique pour ses agents : 19 %
• Pôle emploi : 6 %
• Ménages : 4 %

Cette dépense inclut :
• la rémunération des personnes en formation (salaires, indemnités, etc.)
• les dépenses directes de formation (frais pédagogiques, ingénierie, accompagnement, etc.)

Portrait

JÉRÔME BERNEDE – Formation continue



A voir également

La VAE

Publié le 03/03/2013
La validation des acquis de l’expérience fait partie des dispositifs de formations continues et permet d’obtenir un diplôme grâce à la reconnaissance de ses compétences. Mais encore faut-il...

Repartir de plus belle : le bilan de compétences

Publié le 03/03/2013
A l’initiative du salarié ou de l’employeur, le bilan de compétences vise à faire le point sur ses propres aptitudes afin de définir un projet professionnel ou de formation. Avec deux...

Vos commentaires

  1. AMVi
    Le 04/01/2013

    Connaissez-vous le RNCP pour Répertoire National des Certifications Professionnelles ? http://www.rncp.cncp.gouv.fr/. Les OPCA et de plus en plus d’entreprises (en qualité de financier potentiel) y trouvent un intérêt.
    Cordialement,
    Mathieu Viltart.



Laisser un commentaire




quatre + 9 =

*champs obligatoires