Technico-commercial agricole

Domaine d'activité : Agriculture et agroalimentaire
Centre d'interêt :  
Avoir des activités à l'extérieur
La fonction

Le rôle du technico-commercial agricole

Le technico-commercial agricoletravaille dans une coopérative ou chez un négociant. Il commercialise des engrais, des produits phytosanitaires (produits de pulvérisation, de désherbage, de lutte contre les maladies…) ou encore des semences. Le technico-commercial agricolea en charge un fichier de clients et doit atteindre des objectifs commerciaux. Pour cela, il programme des rendez-vous et se rend chaque jour sur plusieurs exploitations agricoles. Le technico-commercial agricole accompagne également l’agriculteur dans l’utilisation des produits vendus. Sa plus grande satisfaction : voir le fruit de son travail avec une bonne moisson et un bon rendement !

La formation

Comment devenir technico-commercial agricole ?

Le technico-commercial agricole doit posséder une double compétence : être un bon vendeur et bien connaître les techniques de travail du monde agricole Il existe deux moyens d’accéder au métier : un BTSA (Brevet de Technicien Supérieur Agricole de niveau bac +2) Analyse et Conduite des Systèmes d’Exploitation, Technologie Végétale ou Analyses Agricoles Biologiques et Biotechnologiques, éventuellement complété d’une licence pro (bac+3) en commerce. Un BTS, DUT (bac+2) ou une licence pro (bac+3) en commerce complété par une formation technique aux produits et matériels agricoles qui peut être dispensée par l’employeur.

La remunération

Le salaire du technico-commercial agricole

La rémunération du technico-commercial agricole est généralement composée d’un salaire fixe (entre 1 500 euros bruts par mois jusque 2 000 euros bruts par mois) complété par des primes ou des commissions qui varient en fonction de ses ventes. Avec l’expérience, le technico-commercial agricole peut encadrer une équipe ou devenir chef de zone.

Les conseils

Nous sommes entrés dans l’ère de l’agriculture durable. Le technicocommercial agricole a donc un rôle de conseiller technique et renseigne l’agriculteur sur les façons d’opérer qui permettent de limiter l’impact des produits sur l’environnement. Il se doit donc d’être à la pointe sur les techniques de production et les normes environnementales. Les outils d’aide à la décision (OAD) comme les logiciels capables de conseiller les agriculteurs sur les doses ou le moment opportun pour déclancher un traitement feront également partie de son quotidien dans les années à venir.

A voir également