Maquettiste

Domaine d'activité : Architecture, arts appliqués, arts plastiques et arts du spectacle
Centre d'interêt :  
Développer vos qualités artistiques
Concevoir ou améliorer des choses
La fonction

Dans les secteurs de la communication visuelle comme la presse, l’édition, la publicité, la signalétique ou le conditionnement, le maquettiste est toujours celui qui met en scène l’image et l’information. Ses tâches se concentrent sur les supports imprimés : affiches, plaquettes, magazines, journaux ou livres. Quelque soit le support, il a la même mission : «agencer» des pages attractives pour le lecteur, donner envie de lire ou de regarder, donc produire de l’impact. Doté d’une bonne connaissance générale de la chaîne graphique, il doit savoir s’adapter aux exigences des journalistes et à l’identité graphique d’un support couleur.

La formation

Les maquettistes possèdent en général un BTS, deux années d’étude après le bac suffisent donc pour se lancer dans la vie active. Cette formation est accessible par de nombreuses voies, notamment par les BTS Communication et industries graphiques qu’offre le Lycée Baggio avec l’option : Étude et Réalisation de Produits Graphiques (ERPG). Cette formation est ouverte aux titulaires d’un Baccalauréat S.T.I. toutes options, d’un Bac S option S.I. (Sciences de l’Ingénieur) ou du Bac pro production graphique/production imprimée. Un BTS en Communication visuelle (Option graphisme, édition, publicité) est préparé à l’EFFICOM, à l’Institut Saint Vincent-de-Paul (Loos), à l’ESAAT et à l’Ecole Kienz. Un diplôme « art graphique » est aussi accessible pour les bacs pro français à l’Institut St Luc à Tournai.

La remunération

Les situations sont variables entre le débutant et le professionnel confirmé. Un maquettiste débutant gagnera le SMIC. Dans certaines entreprises de presse, le salaire des professionnels avoisine les 1 700 €.
A noter que cette profession n’implique pas forcément le statut de salarié. De plus en plus de maquettistes profitent de leur expérience pour exercer cette profession en indépendant.

Les conseils

Le maquettiste possède une grande rigueur. Il doit respecter, de la première à la dernière page, la charte graphique établie par le directeur artistique. La créativité reste une qualité très appréciée dans le domaine.
Harmonie, rythme, lisibilité et précision sont les qualités indispensables à tout bon maquettiste. La résistance au stress et la capacité de travailler dans l’urgence restent des atouts appréciés dans le domaine.
Évidemment la maîtrise de l’outil informatique est indispensable. La pratique des logiciels de PAO (Publication Assistée par Ordinateur) est quant à elle incontournable.

A voir également