Ingénieur agronome

Domaine d'activité : Agriculture et agroalimentaire
Centre d'interêt :  
Avoir des activités à l'extérieur
Manipuler des chiffres
Etudier les choses ou les évènements
Etre en contact avec les autres
Concevoir ou améliorer des choses
La fonction

L’agronome est un spécialiste de sa région. Il travaille au service des agriculteurs et veille à améliorer et intensifier les cultures, les sélections des productions végétales et animales, des engrais.. C’est un expert et un consultant dont le rôle est de protéger l’environnement par sa maîtrise des ressources naturelles en passant par la garantie de la qualité de ses services. Son objectif est d’améliorer les techniques de production pour développer une agriculture compétitive, durable et sûre. On le retrouve soit en laboratoire auprès d’une chambre d’agriculture à l’IRNA (Institut National de la Recherche Agroalimentaire), dans un CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), soit sur le terrain.

La formation

Intégrer une école d’ingénieurs spécialisée (ISA Lille, Polytech’Lille) après deux ans de classe préparatoire bio-véto (Faidherbe à Lille, Robespierre à Arras). Mais la région propose des établissements avec des formations plus généralistes, comme FORMASUP CFA de l’enseignement supérieur de Villeneuve d’Ascq, l’Institut des Sciences et Techniques de Valenciennes ou encore l’Ecole Supérieure Privée d’Application des Sciences. Après un BAC +2, il existe trois possibilités. Passer par DUT génie biologique (Université de Picardie), un BTS Agricole (Institut Privé de Genech, Lycée d’enseignement Général et Technologique Agricole d’Arras à Tilloy-les-Moffaines) ou une Licence 2 (Université de Valenciennes, Université d’Artois).

La remunération

L’agronome débute avec un salaire qui varie entre 2 300 euros et 2 500 euros net par mois. C’est un secteur qui recrute à tout niveau.

Les conseils

Pour se lancer dans le métier d’agronome, il faut être curieux, mobile et négociateur. La maîtrise d’une langue étrangère est un plus. Ne pas oublier l’aspect commercial du métier, car l’agronome est aussi un acheteur et un vendeur de haut niveau.

A voir également