Guide-interprète

Domaine d'activité : Tourisme et hôtellerie
Centre d'interêt :  
Etre en contact avec les autres
La fonction

Vous l’avez peut être déjà croisé devant la Joconde, au Louvre, face à un public de touristes japonais suspendu à ses lèvres : le guide-interprète a en effet pour rôle de faire découvrir à des touristes, seuls ou en groupe, les musées, l’histoire et le patrimoine d’une ville ou d’une région. Chaque présentation nécessite donc une préparation en amont : recherches documentaires, lectures d’ouvrages historiques… d’autant plus qu’elle se fait dans la langue maternelle des touristes !

La formation

En plus de maîtriser parfaitement une langue étrangère, le guide-interprète dispose avant tout de connaissances pointues en histoire de l’art, patrimoine, mais aussi géographie. Il existe deux statuts différents : pour exercer dans une région, le guide-interprète régional doit disposer d’une carte professionnelle, obtenue après un BTS animation et gestion touristiques locales, ou après réussite à un concours organisé en région par la préfecture. Pour obtenir la carte de guide-interprète national, il faut décrocher le diplôme de guide-interprète national : la préparation s’effectue après un bac +2 dans une dizaine d’universités en France (retrouvez toutes les formations sur le site de la Fédération Nationale des Guides Interprètes et Conférenciers : www.fngi.fr). L’Université du Littoral Côte d’Opale propose une licence professionnelle développement et protection du patrimoine, option guide-interprète national, qui permet d’accéder à ce statut. Deux langues étrangères au minimum sont obligatoires pour la préparation du diplôme de guide-interprète national. En plus de sa formation, le guide-interprète doit faire preuve d’un bon sens de l’organisation de patience auprès des publics pour lesquels il travaille.

La remunération

Les guides-interprètes sont le plus souvent payés à la demi-journée, en moyenne 85 à 135 € nets.

Les conseils

Travail en soirée, le week-end, les jours fériés, volumes d’heures plus important en été : pour suivre le rythme des touristes, le guide-interprète ne doit pas chercher à travailler à des horaires de bureau classiques. Pour se faire une place dans la profession et multiplier les sources de revenus, il est également important de se constituer un bon réseau auprès des professionnels du tourisme : l’emploi dans le secteur fonctionne beaucoup par le bouche-à-oreille.

A voir également

Guide interprete

Guide interprete