Designer produit

Domaine d'activité : Architecture, arts appliqués, arts plastiques et arts du spectacle
La fonction

Allier l’utile à l’agréable : voilà l’objectif du designer de produit. Que ce soit pour un téléphone portable, une brosse à dents ou une télévision, le designer produit vise à allier esthétique et praticité. Après avoir intégré toutes les contraintes techniques et économiques d’un produit, il réalise des croquis, maquettes et autres modélisations 3D. Il intervient ensuite dans la conception des prototypes et peut être amené à modifier son projet lors de la phase de test destinée à étudier la faisabilité technique et l’accueil commercial du produit. Qu’il exerce en entreprise ou en agence, le designer passe la plupart de son temps devant son ordinateur. Il participe également à de nombreuses réunions avec ses clients, le service marketing ou le bureau d’études.

La formation

Les BTS (bac+2) design de produits, conception de produits industriels ou design de communication proposent des formations courtes et concrètes. L’Institut Supérieur du Design (ISD) de Valenciennes propose différents cycles de formation qui peuvent venir compléter en 3 ans un BTS. Sous la tutelle du ministère de la culture, l’Ecole Supérieur des Beaux-Arts de Valenciennes délivre en 3 ans après bac un DNAP option design d’espace. L’Ecole Saint Luc de Tournai propose également une formation Stylisme de l’objet en 3 ans après bac.

La remunération

Selon l’expérience, la notoriété et le secteur d’activité, le salaire d’un débutant variera entre 1 600 euros bruts par mois et 1 900 euros bruts par mois. Un designer senior gagne environ 2 600 euros bruts, voir même 3 500 s’il évolue vers des postes de management.

Les conseils

Une bonne formation, qui propose notamment des partenariats écoles-entreprises, reste le meilleur moyen de se constituer un réseau. Au cours de ses études, l’étudiant designer doit également se constituer un book qui permettra aux recruteurs de visualiser en un clin d’oeil son savoir-faire et sa créativité. Au niveau de son travail, le designer doit accepter d’être placé en situation de concurrence avec ses collègues. Il doit aussi comprendre qu’une bonne idée en terme de design peut être rejetée pour des raisons commerciales ou techniques.

A voir également