Chef de produit

Domaine d'activité : Marketing
Centre d'interêt :  
Prendre des initiatives
Convaincre vos interlocuteurs
La fonction

Le chef de produit s’occupe du développement d’une gamme de produit. Son objectif : séduire les consommateurs pour vendre. Il intervient dès la conception. En collaboration avec le service recherche et développement, et grâce aux analyses de marché, il définit un produit qui répond aux attentes des consommateurs. Il met ensuite en place une stratégie pour atteindre des objectifs de vente fixés par la direction. Il travaille donc avec le service commercial. Il s’occupe enfin du suivi du produit. Il se rend fréquemment sur le terrain pour vérifier les conditions de distribution. Il doit impérativement adapter son produit aux évolutions du marché et aux besoins des consommateurs. Si le produit ne se vend pas, c’est à lui de trouver des solutions. Promotions, publicités, articles dans la presse sont autant de moyens destinés à relancer le produit jusqu’à son remplacement.

La formation

Le niveau bac+5 est nécessaire pour être certain d’atteindre la fonction de chef de produit. Le master pro sciences économiques et de gestion, mention marketing préparé à Lille 1, à l’Université Catholique de Lille et à l’Université du Littoral Côte d’Opale, constitue une bonne porte d’entrée, tout comme le master pro sciences de gestion, administration des affaires parcours marketing international de Lille 2, pour son côté international. Choisir une spécialité marketing à l’IAE de Lille ou en écoles de commerces est aussi un très bon choix pour devenir chef de produit. Attention toutefois à bien vous renseigner sur ces dernières. Toutes ne se valent pas

La remunération

Vous commencerez d’abord comme assistant chef de produit. Le salaire avoisinera alors les 2000 euros brut par mois Lorsque vous aurez fait vos preuves, vous passerez chef de produit et pourrez espérer gagner plus de 3500 euros brut par mois.

Les conseils

Pour trouver l’idée qui fera mouche, le chef de produit doit avant tout être créatif, mais ne doit jamais oublier la réalité économique. Jouant fréquemment le rôle d’intermédiaire entre les différents services d’une entreprise, il doit aussi être un fin négociateur. Sa capacité à prendre en compte les contraintes de ses différents collaborateurs sera très appréciée. Une expérience dans la vente constitue enfin un sérieux atout. Un commercial a, en effet, appris sur le terrain la façon dont se comportent les clients. Il pourra donc utiliser son expérience pour anticiper les réactions des consommateurs.

A voir également