Actuaire

Domaine d'activité : Comptabilité, finance, banque­assurances
Centre d'interêt :  
Manipuler des chiffres
Convaincre vos interlocuteurs
La fonction

On rencontre des actuaires partout où se posent des problèmes de gestion de risques financiers : assurances, banques, organismes de retraite et de prévoyance… Ces experts en statistiques estiment les réserves nécessaires à la compagnie d’assurance pour faire face aux dépenses, en fonction des engagements pris avec leurs clients. À l’aide de logiciels et de bases de données, ces experts construisent des hypothèses, estiment des risques afin de déterminer les tarifs des cotisations en veillant à la rentabilité de la compagnie. Ils peuvent également effectuer des prévisions financières et opérer des choix de placements. Les compagnies d’assurances étant amenées à développer des garanties de plus en plus personnalisées pour se distinguer de leurs concurrents, elles ont besoin d’actuaires pour calculer la rentabilité de leurs offres. Avec la création récente de nouvelles formations, le nombre d’actuaires ne cesse d’augmenter. Néanmoins, la demande reste suffisamment forte pour ne pas créer d’embouteillage !

La formation

Des débouchés sont possibles avec une licence sciences économiques et de gestion, mention analyses économiques et méthodes, parcours mathématiques, informatiques, statistiques appliquées à l’économie et à la gestion (MISEG Lille 1), avec un DUT statistiques et traitement informatique des données (IUT C de Lille 2) ou avec un Master sciences et technologies, mention mathématiques et modélisation, spécialités ingénierie statistique et numérique (lille1). L’accession à une école spécialisée dans l’actuariat, après deux années de prépas Maths Sup et Maths Spé, reste néanmoins préférable. L’ENSAE (École Nationale de la Statistique et de l’Administration Économiques) de Malakoff, ou encore l’EURIA (Euro Institut d’Actuariat) de Brest font partie des quelques écoles qui délivrent le Master spécialité “Actuariat” (bac+5) ainsi que le titre d’actuaire associé de l’Institut des Actuaires.

La remunération

Un débutant fait ses premières armes en qualité de chargé d’études actuarielles. Il gagnera aux environs de 1 900 euros brut par mois. Un actuaire confirmé peut espérer gagner 4 000 euros brut par mois.

Les conseils

L’actuaire doit régulièrement sortir le nez de ses chiffres pour aller chercher des informations dans les autres services de la compagnie. Il collabore en effet régulièrement avec les commerciaux, les juristes, les responsables marketing ainsi que la direction générale. Le sens des relations est donc indispensable. L’actuaire doit bien sur maîtriser les techniques statistiques et les outils informatiques. Enfin, des connaissances pointues dans les domaines du droit et de la fiscalité des assurances sont essentielles pour se faire une place.

A voir également