Beauté et bien-être

beauté

Le marché de la beauté adulée par les magazines et la télévision est très lucratif. À tel point, que de nouveaux métiers apparaissent régulièrement. Le choix est donc très vaste pour un avenir professionnel presque assuré.

Malgré un contexte économique difficile, le secteur de la beauté et du bien-être se porte très bien. Un dynamisme qui se traduit par l’apparition de nouveaux métiers qui sont autant de débouchés potentiels.

Un secteur en plein boom

Coiffeur, esthéticien, maquilleur, créateur de parfum… la palette des métiers du secteur de la beauté et du bien-être est immense et s’agrandit de jour en jour. Effet de mode ou changement de mœurs ? La manière de « consommer » ces services a évolué et le secteur s’est considérablement développé et désenclavé. Désormais, le massage n’est plus réservé à ceux qui ont un problème de dos. Le spa est devenu une sortie entre copines et les hommes sont de plus en plus nombreux à fréquenter ce genre d’endroit. Autant de raisons qui expliquent l’effervescence actuelle de ce domaine. Une bonne nouvelle pour ceux qui désirent travailler dans l’une de ces branches. Un bon relationnel sera un atout déterminant pour exercer votre future profession. Une double qualification (manucure-pédicure par exemple) est toujours très utile dans ce domaine où les choses évoluent très vite.


 

Les formations

Chaque métier a sa formation. Il faut donc bien définir votre choix avant de vous engager. Les études peuvent durer un à cinq ans selon la filière que vous avez choisie. Si vous savez déjà au lycée que vous voulez travailler dans ce secteur, il y a la possibilité de faire un CAP puis un bac PRO. Vous aurez déjà acquis les connaissances de base avant le bac. Vous pouvez ensuite continuer avec un BTS (alliant théorie et pratique via de nombreux stages). A l’issue du BTS, certaines écoles proposent des spécialités dans le domaine des soins esthétiques, de la vente de cosmétiques ou de la gestion d’institut dans le secteur de la beauté et du bien-être.



A voir également

Numerus clausus 2016 : 18 places supplémentaires dans les universités de Lille et Amiens

Publié le 06/01/2016
Bonne nouvelle pour les étudiants inscrits en Première année commune aux études de santé (PACES), le Ministère de l’Enseignement supérieur vient d’augmenter le numerus clausus 2016....

Devenir Ostéopathe : quelle formation, quelles études ?

Publié le 11/09/2015
3 votes, average: 4, 33 out of 53 votes, average: 4, 33 out of 53 votes, average: 4, 33 out of 53 votes, average: 4, 33 out of 53 votes, average: 4, 33 out of 5
Yohan Pruvost a ouvert son cabinet après 5 ans et plus de 4 600 heures de formation À la fois diagnosticien et praticien, l’ostéopathe possède une vision globale et approfondie sur la santé de...


Laisser un commentaire



*champs obligatoires