Tout savoir sur le contrat de professionnalisation

Contrat-de-professionnalisation

 

Favoriser l’insertion ou la réinsertion professionnelle des moins de 26 ans via l’obtention d’une qualification professionnelle (diplôme, certificat de qualification…), c’est l’objectif du «contrat pro».

 

Contrat de professionnalisation : l’âge ?

Le contrat de professionnalisation s’adresse aux jeunes dont l’âge se situe entre 16 et 25 ans révolus, qui peuvent ainsi compléter leur formation initiale.
Le contrat de professionnalisation s’adresse également aux demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus.
Les bénéficiaires du RSA, de l’ASS (allocation de solidarité spécifique), ou de l’AAH (allocation aux adultes handicapés) ou les personnes ayant bénéficié du CUI (contrat unique d’insertion).

 

Quelles formations peut-on suivre en contrat de professionnalisation ?

Règle d’or : avant de vous inscrire dans une formation auprès d’un organisme, assurez-vous d’avoir déjà trouvé une entreprise acceptant de vous accueillir pour éviter toute déception. Le contrat pro permet d’obtenir une qualification inscrite au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP, www.cncp.gouv.fr) ou par les branches professionnelles (conventions collectives). L’entreprise qui vous emploie peut vous affecter un tuteur qui vous conseillera tout au long de votre parcours. Pour cela, elle peut bénéficier d’une aide financière de son OPCA.

 

Comment suivre une formation en contrat de professionnalisation ?

Les enseignements généraux, professionnels et technologiques sont dispensés par un organisme de formation ou par l’entreprise elle-même si elle dispose d’un service de formation interne doté de moyens distincts de ceux des services de production. Ces enseignements ont une durée comprise entre 15 % et 25 % de la durée totale du contrat. Un accord de branche peut toutefois porter cette durée au-delà de 25 %, soit pour certains publics (bénéficiaires du RSA, de l’ASS ou de l’AAH), soit pour certaines qualifications.

 

Comment financer son contrat de professionnalisation ?

Les actions d’évaluation, d’accompagnement et les enseignements généraux, professionnels et technologiques peuvent être financés par les OPCA. Pour les demandeurs d’emploi de 26 ans et plus, ces actions pourront être prises en charge par les organismes gestionnaires de l’assurance chômage.

Les salaires 2016 en contrat de professionnalisation :

salaire-contrat-de-professionnalisation-2016

 

Portrait

Mallory, 34 ans

«Après avoir obtenu un BTS assistante trilingue au lycée Gaston Berger (Lille), j’ai travaillé pendant six ans dans une entreprise d’import en prêt à porter hommes, femmes et enfants. Je n’avais plus aucune possibilité d’évolution alors j’ai fait une rupture conventionnelle pour reprendre mes études et ainsi pouvoir évoluer au sein d’une plus grosse entreprise, je voulais avoir plus d’opportunités. En janvier 2014, j’ai fait une validation d’acquis professionnels pour pouvoir entrer en master 1 à l’IAE Lille. J’avais passé l’âge de faire de l’apprentissage alors j’ai opté pour l’alternance à travers un contrat pro en tant que chargée d’études marketing à la Banque Postale. Comme on nous demande de plus en plus d’expérience, la formation continue est plus valorisante avec un contrat pro, ça nous permet de mettre en pratique ce que l’on apprend pendant les études.»


On vous recommande

Laisser un commentaire

Veuillez compléter l'operation pour poster votre commentaire *

*champs obligatoires