Le Plan de Formation

Plan-de-formation

 

Le plan de formation regroupe l’ensemble des actions de formation définies dans le cadre de la politique de gestion du personnel de l’entreprise. Son élaboration est assurée sous l’entière responsabilité de l’employeur, après consultation des représentants du personnel et des salariés.

 

Que contient le plan de formation d’une entreprise ?

Le plan de formation de l’entreprise est un document qui rassemble l’ensemble des actions de formation retenues par l’employeur pour ses salariés. Il distingue deux types d’actions :
– Les actions d’adaptation au poste de travail ou liées à l’évolution ou au maintien dans l’emploi. Assimilées à des missions professionnelles, les heures de formation sont alors suivies pendant le temps de travail et donnent lieu au versement du salaire habituel.
– Les actions de développement des compétences. Elles contribuent à l’évolution de votre qualification et peuvent être organisées en dehors du temps de travail.

À noter aussi que le plan de formation peut  prévoir la possibilité de faire bénéficier les salariés d’un bilan de compétences ou d’une validation d’acquis de l’expérience (VAE), ainsi que de formations qui participent à la lutte contre l’illettrisme.

 

Comment concevoir un plan de formation ?

Pour élaborer son plan de formation, l’employeur peut s’appuyer sur :

– Ses priorités et l’évaluation des besoins en formation qui en résultent.
– Les demandes de formation des salariés,
recueillies soit lors des entretiens professionnels, soit par le biais des représentants du personnel.

 

Le plan de formation rassemble l’ensemble des actions de formation retenues par l’employeur pour ses salariés.

 

Le plan de formation – obligatoire pour le salarié ?

Le départ en formation dans le cadre du plan de formation correspond à l’exécution d’une mission professionnelle, il nécessite néanmoins le consentement du salarié dans les cas suivants :

Pour un bilan de compétences demandé par l’employeur
Pour une validation des acquis de l’expérience (VAE) à l’initiative de l’employeur
Pour des actions de formation se déroulant en partie hors temps de travail à la demande de l’employeur

 

Comment suivre une formation en dehors du temps de travail ?

Le départ en formation, s’il s’inscrit en dehors du temps de travail, doit être conditionné par deux éléments :
L’existence d’un accord écrit entre le salarié et l’employeur. À noter qu’il est possible de dénoncer cet accord dans les 8 jours qui suivent.
Un engagement émanant de l’employeur qui porte sur les conditions d’accès (dans un délai d’un an à l’issue de la formation), les fonctions correspondant aux connaissances acquises, l’attribution de la classification qui correspond au nouvel emploi, et enfin la prise en compte des efforts du salarié (via le versement d’une prime par exemple).

 

Rappel des obligation de l’entreprise en terme de formation

LE CPF (COMPTE PERSONNEL DE FORMATION) : Ce compte personnel alimenté en heures de formation est utilisable par tout salarié, tout au long de sa vie active, pour suivre une formation qualifiante. Le CPF remplace le droit individuel à la formation (DIF) depuis le 1er janvier 2015, mais les salariés ne perdent pas leurs heures qu’ils pourront mobiliser jusqu’au 31 décembre 2020. Toutes les informations sur le compte personnel de formation dans cet article.

LE CIF (CONGÉ INDIVIDUEL DE FORMATION) : Il s’agit d’un tremplin vers la reconversion et la qualification, c’est l’ancienneté qui conditionne sa validation. Toutes les informations sur le Congé Individuel de Formation dans cet article.

L’ENTRETIEN PROFESSIONNEL ENCADRE : Tous les deux ans, chaque employeur a l’obligation de proposer un entretien professionnel pour chacun de ses salariés. Cet entretien ne porte pas sur l’évaluation du travail du salarié, il se présente davantage comme une discussion entre le salarié et l’employeur. Il permet d’envisager ses perspectives d’évolution professionnelle notamment en termes de qualification et d’emploi. L’entretien doit avoir pour seul but de faire le point sur le parcours professionnel du salarié et d’envisager les moyens de formation possibles pour son évolution. Toutes les informations sur l’entretien professionnel encadré dans cet article.

LE PLAN DE FORMATION : L’entreprise doit toujours mettre en place des actions de formation dans le but d’assurer l’adaptation de ses salariés à leur poste de travail et de veiller au maintien de leur capacité à occuper leur emploi, au regard notamment des évolutions technologiques. À la différence des heures cumulées dans le cadre du DIF et du CPF qui relèvent du choix personnel du salarié, le plan de formation est à l’initiative de l’employeur.

 

Quels sont les coûts de la formation pour une entreprise ?

cout-formation-entreprise

 

Conseils pour monter son projet

Définir son projet professionnel : Identifiez clairement vos objectifs et vos motivations. Si jamais vous n’arrivez pas à être suffisamment précis, un bilan de compétences peut vous aider.

Quelle formation ? Pour valider votre expérience ou évoluer vers un poste avec plus de responsabilités, tournez-vous vers un diplôme ou une qualification. L’important reste la valeur de la qualification sur le marché de l’emploi.

Quels organismes ? Même si les organismes privés représentent les trois quarts du marché, vous pouvez vous tourner vers les organismes publics comme les Maisons pour l’emploi, les missions locales, les GRETA, l’AFPA ou même les universités (Lille 1).

 

 

Chiffres clés

Une progression de la formation continue
En près de 40 ans, le taux d’accès des salariés à la formation est passé de 17.1% à 40.6% (source : INSEE). Une formation continue peu qualifiante : seules 11% des formations suivies sont qualifiantes.

Des inégalités selon la taille de l’entreprise : dans le secteur privé, 53% des salariés des entreprises de 1000 salariés bénéficient de la formation et seulement 29% dans les entreprises de moins de 10 salariés.


On vous recommande

Laisser un commentaire

Veuillez compléter l'operation pour poster votre commentaire *

*champs obligatoires