L’entretien professionnel encadré

entretien-professionnel-encadré

 

Différent mais complémentaire de l’entretien annuel d’évaluation, l’entretien professionnel, obligatoire depuis le 7 mars 2014, doit être proposé par l’entreprise tous les deux ans, sous peine de sanctions.

 

En vertu de la loi du 5 mars 2014, chaque salarié doit depuis le 1er janvier 2015 bénéficier tous les deux ans, d’un entretien professionnel consacré non pas à une évaluation de son travail, mais à ses perspectives d’évolution, notamment en termes de qualification et d’emploi.

 

À quoi sert l’entretien professionnel encadré ?

Il remplace les différents entretiens ou bilans d’expertise et s’inscrit dans le renforcement de la responsabilité sociale des entreprises en ce qui concerne la formation de leurs salariés. L’entretien professionnel se veut comme un temps d’échange entre le salarié et l’employeur qui doit permettre de prendre en compte les aspirations de chaque collaborateur et d’envisager les perspectives d’évolution professionnelle. C’est un vrai rendez-vous entre le salarié et l’entreprise qui nécessite une préparation en amont pour identifier les axes de développement possible en matière de compétence et de formation.

 

L’entretien professionnel est consacré aux perspectives d’évolution du salarié, notamment en termes de qualification.

 

Qui est concerné par l’entretien professionnel encadré ?

Il concerne tous les salariés quelle que soit la nature de leur contrat et tous les employeurs. L’employeur doit informer le salarié, dès son embauche, des modalités de cet entretien.

 

Quelle sera le mise en œuvre de l’entretien professionnel encadré ?

Il devra être proposé tous les deux ans par l’employeur et devra donner lieu à une formalisation écrite dont le modèle pourra être fourni par l’OPCA une copie sera ensuite remise au salarié. Tous les six ans, il permettra à l’employeur de faire, avec chaque salarié, un état des lieux récapitulatif de son parcours professionnel dans l’entreprise. Il s’agira d’apprécier s’il a suivi au moins une action de formation, acquis des éléments de certification par la formation ou par validation des acquis de l’expérience (VAE) ou bénéficié d’une progression salariale ou professionnelle.

 

L’entretien professionnel encadré est-il obligatoire ?

Si l’entretien annuel d’évaluation relève de la démarche managériale de l’employeur, les partenaires sociaux et le législateur ont souhaité faire de l’entretien professionnel une obligation destinée à encadrer la nouvelle responsabilité sociale des entreprises dans la formation de leurs salariés. L’entretien professionnel devient aussi le pilier de la gestion des ressources humaines, notamment à travers le déploiement de démarches de Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) ou la mise en œuvre du Compte personnel de formation.

 

Quel suivi ?

Dans les entreprises de plus de 50 salariés, l’entretien professionnel doit permettre de vérifier que le salarié a bénéficié : d’une action de formation, d’une certification par la formation ou la VAE et d’une progression salariale ou professionnelle… À défaut d’entretien durant six ans et si l’employeur n’a pas rempli au moins deux de ces trois critères, le salarié bénéficiera d’un «abondement correctif» de 100 heures sur son CPF.


On vous recommande

Laisser un commentaire

Veuillez compléter l'operation pour poster votre commentaire *

*champs obligatoires