Travailler dans l’humanitaire : des métiers nombreux et variés

TravaillerDansMetiersHumanitaire

Vous voulez vous sentir utile ? Vous êtes prêt à consacrer une grande partie de votre temps à ceux qui en ont le plus besoin ? Vous souhaitez voir du pays ? Vous êtes motivé ? Les missions humanitaires sont peut-être faites pour vous.

 

Les métiers de l’humanitaire

Ils sont riches et variés. Le domaine principal concerné est celui de la santé (médecins, infirmiers, pharmaciens, dentistes, sages-femmes…). Vient ensuite l’éducation (professeurs, animateurs…), l’agriculture (agronomes, hydrauliciens, vétérinaires…), la construction (ingénieurs, techniciens du bâtiment, architectes…), l’administration/organisation (logisticiens, chefs de mission, consultants…) et les transports (chauffeurs, ambulanciers, conducteurs routiers…).

 

Les études pour travailler dans l’humanitaire

Il n’y pas de parcours d’études type afin de décrocher un contrat pour une mission humanitaire. Mais les ONG ont évolué et recherchent désormais des profils expérimentés et opérationnels immédiatement. Dorénavant elles recrutent presque uniquement des titulaires d’un Bac +5, et ce peu importe le domaine. Les étudiants ayant fait Sciences-Po ou les grandes écoles de commerce sont très demandées, tout comme les étudiants spécialisés dans l’insertion professionnelle. Dans la région Hauts de France, le Master Économie Internationale spécialité Ingénierie des projets de coopération de l’Université de Sciences et Technologies de Lille 1 (Villeneuve d’Ascq) constitue un diplôme adéquate pour se lancer dans l’humanitaire.

 

Portrait :

Louis Bourgois, ancien responsable de programme à Handicap International

LouisBourgoisHumanitaire

Louis Bourgois est originaire de Lille. Aujourd’hui, il vit à Lyon. Mais avant Lyon il y a eu la Roumanie, l’Inde, le Sri Lanka, le Maroc, l’Algérie et la Tunisie. Ancien responsable adjoint de plusieurs programmes à Handicap International, Louis Bourgois nous parle de son expérience.

Quel est votre parcours d’études ?

« J’ai d’abord fait un Deug de Droit à Lille, puis Sciences-Po Grenoble, suivi d’un Master 2 Management et Évaluation des politiques sanitaires et sociales, toujours à Grenoble. »

 

Comment vous êtes-vous lancé dans les missions humanitaires ?

« Je suis parti en Roumanie avec une petite association pour travailler auprès des enfants des rues, puis en Inde avec Solidarité Laïque, pour enfin me retrouver chez Handicap International pendant plus de sept ans. »

 

Comment êtes-vous passé d’une petite association en Roumanie à salarié chez Handicap International ?

« J’avais gardé des contacts avec des personnes avec qui j’ai travaillé lors d’une mission. Dans ce métier, avoir un réseau est très important. L’Humanitaire c’est un domaine assez précaire. Les CDI sont rares étant donné que les missions sont programmées sur des durées allant de 6 mois à 1 an pour la plupart, on parle plus de CDD. »

 

Quels conseils pourriez-vous donner à un étudiant qui souhaite s’engager dans une mission humanitaire ?

« Il faut d’abord savoir pourquoi on s’engage. Puis, savoir parler anglais est indispensable, même si vous partez dans un pays francophone, sinon ça vous bloque les perspectives d’avenir. Il faut s’attendre à travailler en équipe multiculturelle. Et surtout avoir une forte capacité d’adaptation. Pour ça, je conseille d’avoir déjà une expérience internationale de deux ou trois ans. »

Où postuler pour travailler dans l’humanitaire ?

Votre projet est défini, vous savez ce que vous voulez faire et surtout pourquoi vous voulez le faire, alors il ne vous reste plus qu’à postuler. Dans le cas contraire, si vous avez des difficultés à définir votre projet, vous pouvez vous aider du site Solidaire. Ce site vous fait découvrir toutes les possibilités du secteur de l’humanitaire. Pour les candidats qui souhaitent s’orienter vers les métiers de la santé, les sites de Médecins Sans Frontières et de la Croix-Rouge sont les plus connus et les plus visités, n’hésitez pas à les consulter régulièrement. Vous êtes à la recherche d’une mission précise ou d’une ONG en particulier ? Alors le Portail Humanitaire est fait pour vous. Ce site est un annuaire pratique où les ONG ainsi que leurs missions sont répertoriées par zone de d’intervention.

D’autres sites qui peuvent vous aider dans vos recherches :

Handicap International
France Bénévolat
Coordination SUD (Solidarité Urgence Développement)
Action contre la Faim

La solution Service Civique

Si vous avez entre 16 et 25 ans (jusqu’à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap), que vous vous sentez un peu perdu et/ou que n’avez pas encore assez d’expérience, pensez au Service Civique ! Les missions durent entre 6 mois et un an, et sont indemnisées 580€ par mois. C’est une alternative intéressante pour beaucoup de jeunes sans diplôme. Le Service Civique permet de s’engager dans une mission d’intérêt général au sein d’une association, d’une collectivité, d’un établissement public, etc, en France ou à l’étranger. 9 domaines d’action sont concernés. Parmi eux : le sport, la culture, l’éducation ou encore l’aide humanitaire.

Où postuler pour effectuer une mission Service Civique ?

Vous pouvez postuler directement sur le site Service Civique via l’onglet « je trouve ma mission en un clic ». D’abord, il vous faudra rechercher une mission correspondant à vos attentes, puis créer un compte pour pouvoir candidater.

Le Service Volontaire Européen (SVE)

Le Service Volontaire Européen (SVE), géré par l’Agence Française Erasmus+, offre l’opportunité à tous les jeunes de 17 à 30 ans de s’engager et de vivre une expérience de mobilité dans un pays étranger. Il ne nécessite aucune expérience, diplôme ou formation. Les missions durent entre 2 et 12 mois maximum. Point positif, le SVE est gratuit pour le volontaire. Celui-ci est nourri, logé, assuré tout au long de sa mission et perçoit une indemnité. L’engagement tourne autour de missions variées comme par exemple, l’animation socio-culturelle, l’information auprès des jeunes, ou encore l’aide aux personnes en difficulté. Second point positif, à la fin du SVE un certificat Youthpass peut être remis au volontaire. Ce certificat valorise les compétences et l’expérience acquise du volontaire lors de sa mission.

Où postuler pour effectuer un SVE ?

Dans un premier temps, le volontaire doit contacter une organisation d’envoi. Cette organisation doit être accréditée par l’Agence Française Erasmus+ Jeunesse & Sport. Elle aidera le volontaire à définir son projet. Enfin, l’organisation s’occupera des démarches administratives.


On vous recommande

Laisser un commentaire

Veuillez compléter l'operation pour poster votre commentaire *

*champs obligatoires