Entre un formateur et son apprenti, la bienveillance prime

Maxime est un ancien apprenti serrurier-métallier. Devenu formateur à 23 ans, il a pris sous son aile le jeune Éloi, 15 ans, à qui il apprend les ficelles du métier.

Maxime Bargada 9

Pour résumer l’histoire qui lie Maxime à Éloi, la saga Star Wars est toute trouvée. Un ancien padawan (Maxime Bardaga), devenu maître Jedi, a gagné le droit de prendre sous son aile un jeune padawan (Éloi Gournay) pour lui transmettre les secrets de la Force (le métier de serrurier métallier).

Tout juste sorti du collège, Éloi, 15 ans, a débuté en septembre dernier un CAP en alternance. « Je voulais vite sortir du nid. Le lycée, ça n’était pas pour moi. Je voulais tout de suite entrer dans le monde du travail », souligne l’adolescent originaire de Calais.

Et c’est chose faite puisqu’il travaille aujourd’hui pour une entreprise située à Bavay, près de Valenciennes, et qu’il est logé non loin de là, dans un hébergement trouvé par les Compagnons du devoir. « Nous lui avons cherché une solution pour qu’il n’est pas trop de trajet à faire chaque jour et qu’il puisse rentrer dans ses frais », précise son tuteur, Maxime.

On n’est plus chez mémé !

Ce dernier, tel un maître Jedi, met clairement en avant les responsabilités qui accompagnent le choix de l’apprentissage. « On ne peut pas se permettre de faire n’importe quoi. On a un salaire. On n’a plus que cinq semaines de congés. Il faut en avoir conscience avant de se lancer. On n’est plus chez mémé ! » Ce message, Éloi l’a immédiatement intégré. « J’apprécie l’autonomie. J’apprends à gérer mon salaire. Je fais même des heures sup’ pour mettre de côté. »

Au départ pourtant, l’adolescent a dû essuyer un échec avant de se relever de plus bel. « Quand je suis venu au CFA des Compagnons, j’ai été refusé dans un premier temps. Mais cela m’a motivé encore plus et j’ai fait le forcing. » Un pari payant puisqu’après réexamen du dossier, Éloi est devenu nouvel apprenti.

Et pas de n’importe qui ! D’un jeune formateur de 23 ans, ancien apprenti, qui a gardé contact avec ses tuteurs, « alors qu’ils ne pensaient pas me voir à leur place un jour », sourit Maxime, et qui compte bien transmettre, au delà de ces connaissances, la même bienveillance qu’il a lui-même reçu de ses maîtres Jedi lorsqu’il n’était qu’un simple padawan.

À lire aussi :


On vous recommande

Laisser un commentaire

Veuillez compléter l'operation pour poster votre commentaire *

*champs obligatoires