Études de médecine : le numerus clausus sera supprimé en 2020

Dans une interview publiée dans Le Parisien, la ministre de la Santé Agnès Buzyn annonce la fin du numerus clausus pour les études de médecine. Mise en œuvre prévue en 2020.

numerus clausus medecine

Avec la fin programmée du numerus clausus, c’est une révolution qui va s’enclencher dans les facs de médecine.

C’est un système de 37 ans qui appartiendra bientôt au passé. Dans une interview donnée à nos confrères du Parisien, la ministre de la Santé Agnès Buzyn annonce la fin du numerus clausus pour les études de médecine. Une loi fixera sa mise en application en 2020. « C’est surtout pour résoudre le mal-être des étudiants en médecine, ce gâchis incroyable de première année, où d’excellents étudiants, d’excellents lycéens se voient refuser l’entrée des études de médecine avec un concours qui est inhumain et qui entraîne une désespérance chez nos jeunes. »

Le numerus clausus est le nombre d’étudiants qu’une fac de médecine peut accepter en deuxième année. Il est fixé chaque année, pour chaque établissement, par les ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur. La fin du numerus clausus entraîne de facto la suppression du concours de première année.

Comment se fera la sélection ?

Cette future révolution pose tout de même quelques questions. Par exemple, comment vont s’organiser les universités ? Quel sera le futur mode de sélection ? La ministre apporte un début de réponse. « Comme dans toutes les filières, des examens sanctionneront le passage en deuxième année puis en troisième. »

Lire aussi :


On vous recommande

Laisser un commentaire

Veuillez compléter l'operation pour poster votre commentaire *

*champs obligatoires

Vos commentaires

  1. Anonyme
    Le 18/09/2018

    C’est bien beau tout ça mais pour les étudiants actuellement en PACES qui découvrent la future réforme c’est assez frustrant. Faciliter le recrutement d’un nombre plus important de médecins c’est décroître le niveau de sélection et donc de difficulté en un sens. En attendant les étudiants entrés en PACES en septembre 2018 doivent encore subir l’infâme processus actuel et ne pourront avoir une chance avec le prochain puisque un seul redoublement est possible en médecine…