La maison PRES en reconstruction

Philippe Rollet

L’année 2013 sera celle de vérité pour le Pôle de Recherche et d’Enseignement Supérieur NPDC. Fin décembre, Christian Morzewski, qui le présidait depuis mars 2012, a été remplacé par Philippe Rollet, par ailleurs président de Lille 1, en qualité d’administrateur provisoire. Ce dernier a trois mois pour redéfinir le schéma stratégique d’une structure aux limites floues, souvent l’objet de critiques. Avec 30 membres – universités, écoles, collectivités, organismes de recherche -, difficile de trouver un fonctionnement simple, de mettre tout le monde d’accord. Alors que les missions premières du PRES sont, justement, de permettre au monde de l’enseignement supérieur et de la recherche régional d’avancer dans le même sens, de lui donner une visibilité et une lisibilité, de créer une émulation. Cette tâche ardue incombe désormais à Philippe Rollet, que nous avons interrogé.

Pourquoi cette administration provisoire, une période de flottement ?

Ce n’est pas une période de flottement, mais un travail continu sur la façon de penser l’organisation du système d’enseignement supérieur et de recherche régional. Nous avons discuté en CA du PRES le vendredi 21 décembre, et acté qu’il fallait aller dans une certaine voie. Le mandat de M Morzewski se terminait, j’ai pris la relève de façon transitoire. Déjà, son mandat était provisoire, et il est arrivé à échéance.

Quel travail allez-vous mener ces trois prochains mois ?

A partir d’une réflexion qui apparaît dans le rapport territorial des assises nationales de l’enseignement supérieur et de la recherche, se dégage l’idée d’un schéma régional, s’organisant autour de quatre ensemble de réseaux : les réseaux d’universités et d’écoles, ceux sur des thématiques de recherche, les réseaux autour des quatre grands sites : métropole lilloise, littoral, Artois, Valenciennes. Et un réseau réunissant l’ensemble des partenaires académiques, le monde économique et social, les institutions de recherche et les collectivités, avec la nécessité d’avoir une vision stratégique partagée.

Détaillez-nous les réseaux envisagés, et leur avancée !

Le réseau des grandes écoles existe, celui des universités publiques doit être conforté sur différentes thématiques : carte régionale des formations, ESPE qui succède à l’IUFM, écoles doctorales, SATT (Société d’Accélération du Transfert de Technologies – NDLR), les aspects internationaux, avec le développement de l’eurorégion par exemple. Le réseau FUPL également (Fédération universitaire et polytechnique de Lille, qui regroupe les établissements, facultés et écoles, formant l’université catholique de Lille – NDLR). Nous avons également des réseaux de recherche, à conforter. Certains déjà organisés, autour de la MESH ou chimie et matériaux par exemple. D’autres doivent se renforcer, comme l’environnement. Existent également des réseaux naturels, comme la biologie-santé. Côté politique de site, je peux citer le projet d’université de Lille. Enfin, nous devons constituer un espace stratégique régional. Nous devons travailler en synergie sur ces quatre aspects, mener des projets communs, et avoir une grande capacité à mener, de façon très exigeante, nos missions de recherche et de formation.

Quel sera le rôle du PRES dans tout cela ? Va-t-il disparaître ?

Le PRES va travailler sur ces 4 réseaux dans les 3 prochains mois. Pour qu’ils fonctionnent, des structures vont émerger, et il faudra un système de mise en réseau de ces réseaux. Nous réfléchissons sur les organisations, les gouvernances, avec une remise à plat. Le PRES devait chapeauter ces réseaux, il ne l’a peut-être pas fait suffisamment. L’idée, c’est bien d’être sur un schéma régional.

Comment se passe cette construction ?

J’y travaille tous les jours, avec mes collègues présidents d’université. Une volonté politique forte et partagée de mener à bien ce grand projet. Pour prendre une image : nous avons construit des bouts de la maison, il faut maintenant en achever la construction pour qu’elle soit belle, visible, confortable, en d’autres termes, assurer les différentes missions qui sont les siennes !

S. Morelli


On vous recommande

Laisser un commentaire

Veuillez compléter l'operation pour poster votre commentaire *

*champs obligatoires