Pas de vœu accepté sur Parcoursup ? « Saisissez la commission rectorale au plus vite ! »

Le 5 septembre, 119 062 candidats à une formation ne savaient toujours pas où ils étudieront. Ils peuvent saisir la commission rectorale de leur académie. Sa mission : leur trouver une solution.

Les candidats ont jusqu'au 21 septembre inclus pour trouver une formation.

Les candidats ont jusqu’au 21 septembre inclus pour trouver une formation.

J-10 avant la fin de la phase complémentaire sur Parcoursup. Le 5 septembre, 511 228 personnes (sur 812 050) ont définitivement validé un vœu. À l’inverse, 119 062 ne sont toujours pas fixés sur leur sort et 181 757 ont quitté la plateforme. Ce sont les derniers chiffres communiqués par le ministère de l’Enseignement supérieur.

Qu’en est-il dans l’académie de Lille ? Impossible de le savoir : le rectorat oppose un refus poli quand on lui pose la question. « Nous sommes dans les moyennes nationales », affirmait Valérie Cabuil, la rectrice, lors de la conférence de presse de rentrée du jeudi 30 août.

Plus de 1 300 jeunes accompagnés

Un seul chiffre est toutefois dévoilé : plus de 1 300 dossiers ont été étudiés par la commission académique d’accès à l’enseignement supérieur (CAAES). Celle-ci réunit des représentants du rectorat, de lycées, d’universités, du CROUS…

La CAAES se trouve plus que jamais sous les lumières de l’actualité : elle aide les candidats sans solution sur Parcoursup. « Ce sont des personnes qui nous ont sollicités, précise Valérie Cabuil. Ce sont des personnes qui ont reçu des refus, qui sont en attente, en réorientation ou dans une situation particulière (handicap, sportif de haut niveau…). Le but, c’est de trouver une place qui convienne le plus à leur profil. Tous ont eu une proposition, tous ne l’ont pas acceptée. » « Le service est resté ouvert pendant les vacances », complète Dominique Lévêque, chef du service académique d’information et d’orientation. Vendredi dernier, 75 personnes souhaitaient toujours être « accompagnées ».

Des projets d’orientation « mal définis »

Le 5 septembre, 47 258 jeunes n’avaient pas encore reçu de proposition de formation. Dominique Lévêque pointe des « projets d’orientation mal définis » et un « principe de réalité qui se fait tard pour certains ». « Par exemple, il y a un jeune homme qui a été refusé dans cinq écoles d’architecture, qui est une formation très sélective. Quand on lui demande s’il veut faire autre chose, il nous dit qu’il veut aller en école d’architecture. » Pour Valérie Cabuil, « cela montre que le travail sur l’orientation déjà fait doit être décuplé ».

Vu les délais à tenir et le nombre de candidats, certains resteront-ils sur le carreau au 21 septembre ? « Normalement, tout jeune qui se sera signalé aura une proposition », répond Dominique Lévêque. Valérie Cabuil ne recommande pas autre chose : « Saisissez la CAAES au plus vite ! »

Lire aussi :


On vous recommande

Laisser un commentaire

Veuillez compléter l'operation pour poster votre commentaire *

*champs obligatoires