Parcoursup : les syndicats veulent plus de transparence

Parcoursup

Des syndicats de parents, de lycéens et de l’enseignement supérieur ont saisi le Défenseur des droits. Le but : obtenir plus de transparence sur les algorithmes locaux de Parcoursup. Alors que plus de 100 000 personnes n’ont toujours pas reçu de proposition.

 

Parcoursup est dans la ligne de mire de nombreuses organisations syndicales. L’Unef (deuxième syndicat étudiant), le Snesup (Syndicat national de l’enseignement supérieur), la FCPE (l’une des deux principales fédérations de parents d’élèves), l’UNL (syndicat lycéen) et le Syndicat des avocats (SAF) de France demandent plus de transparence sur la procédure, notamment sur les critères de tri en vigueur. Ils réclament la publication des algorithmes locaux, pour classer les candidats.

« Cela peut prendre plusieurs mois »

Les syndicats ont saisi le Défenseur des droits. Le Défenseur des droits est une institution indépendante de l’État, « chargée de défendre les personnes dont les droits ne sont pas respectés » et de « permettre l’égalité de tous et toutes dans l’accès aux droits ».

Leur requête ne devrait pas avoir d’incidence sur la prochaine rentrée universitaire. À nos confrères de Mediapart, le Défenseur des droits a précisé ne pas avoir de délai imparti pour rendre sa décision.  « Cela peut prendre plusieurs mois mais plus nous avons d’éléments en amont, plus l’instruction va vite. » 

Les derniers chiffres connus font état de plus de 100 000 bacheliers sans proposition dans l’enseignement supérieur.


On vous recommande

Laisser un commentaire

Veuillez compléter l'operation pour poster votre commentaire *

*champs obligatoires