Parcoursup : dans les coulisses d’une commission d’examen des voeux

Parcoursup

Esther Dehoux est maître de conférences en histoire du Moyen-Age à l’Université de Lille. Elle a présidé la commission d’examen des voeux pour la Licence d’histoire dans le cadre de Parcoursup. Elle revient pour nous sur cette expérience.

Le 22 mai prochain, de nombreux candidats inscrits sur Parcoursup recevront des propositions d’admission. Cette attente génère un certain stress parmi les lycéens et les étudiants en réorientation. Pour vous rassurer (un peu), nous avons interrogé Esther Dehoux. Cette maître de conférences et responsable de la Licence d’histoire à l’Université de Lille a présidé une commission d’examen des voeux.

Plus de 1000 dossiers reçus

Une expérience inédite pour cette responsable de formation. Les commissions ont démarré avec l’instauration de la nouvelle plateforme d’admission post-bac. Elle précise que le classements des lycées n’a pas été un critère déterminant. “Nous n’avons pas pensé l’utiliser. De plus nous avons reçu des recommandations où il était spécifié que l’on ne devait pas utiliser ces critères”, explique Esther Dehoux.

Nombre de dossiers reçus, durée d’examen des voeux, nombre de participants de la commission, objectifs etc… Nous avons posé à Esther Dehoux toutes les questions que vous vous posez sur le système des commissions de Parcoursup. Les réponses sont à retrouver dans notre vidéo ci-dessus ↑


On vous recommande

Laisser un commentaire

Veuillez compléter l'operation pour poster votre commentaire *

*champs obligatoires