Les Hauts-de-France soutiennent le cinéma et l’image animée

Crédit photo: PIERRE LE MASSON

Crédit photo: PIERRE LE MASSON

Mardi 13 février 2018, la Région, l’État et le Centre National du Cinéma de l’image Animée (CNC) ont signé une convention de coopération de soutien au monde de l’audiovisuel. Elle couvrira la période 2017-2019.

De nouvelles missions

C’est dans l’enceinte du Lycée Hôtelier International de Lille que l’accord a été signé. Issue d’une stratégie mise en place par la Région, « Pictanovo » et « l’Acap, pôle régional d’éducation à l’image », la convention cible cinq objectifs majeurs :

-le soutien de la création et de la libre expression.
-le développement du cinéma régional et de l’emploi.
-la sensibilisation et l’éducation à l’image auprès des plus jeunes.
-la garantie de diffusion pour permettre l’interaction.
-le déploiement du cinéma régional au niveau national, européen et international.

La diffusion auprès de la jeune génération

C’est l’un des points essentiels de la convention. La Région compte développer des lieux de projection, notamment pour y accueillir le public enfant et adolescent. « Que cette signature ait lieu ici, cela prend tout son sens », affirme Xavier Bertrand avant d’officialiser l’accord.

L’éducation à l’image est une priorité. Le cinéma doit aller vers les jeunes

En effet, le Lycée hôtelier International de Lille a déjà inclus une politique de diffusion culturelle auprès de ses lycéens et de ses étudiants, notamment d’œuvres cinématographiques. UnisCité, une association de services civiques, contribue au développement de ce volet du projet pédagogique et fait intervenir les volontaires de la section « Cinéma et citoyenneté » chaque semaine auprès des élèves du lycée.

Ensemble, ils regardent des films ou des documentaires puis font le point sur leur ressenti: « Lors des débats, on aborde des choses dont on ne parle pas habituellement. Cet effort doit pourtant commencer à nos âges », estime Sarah, 19 ans, étudiante en bac professionnel Boulangerie-Pâtisserie. « L’éducation à l’image est une priorité. Le cinéma doit aller vers les jeunes », renchérit Xavier Bertrand.

Financement et accompagnement

« Il faut promouvoir la création cinématographique dans la région, c’est un axe majeur de l’économie du secteur. Depuis Dunkerque, le film de Xavier Nolan, le tourisme a augmenté de 180% dans la ville ! », explique Frédérique Bredin, présidente du CNC. Le Conseil Régional et le CNC s’engagent à verser 8 millions d’euros de fonds aux dispositifs audiovisuels qui seront mis en place en Hauts-de-France.

Ces soutiens budgétaires seront dispersés parmi plusieurs acteurs du domaine : l’écriture de la fiction, du documentaire et des nouveaux médias bénéficieront par exemple de cet engagement. Le « fonds Émergence » sera par ailleurs une aide proposée aux jeunes acteurs. Les crédits destinés à la production audio-visuelle augmenteront de 250%, et les créateurs des jeux vidéo pourront aussi percevoir un soutien au moment de la conception de leur projet. « Pour ce qui a attrait au cinéma, nous sommes prêts à viser plus loin », conclut Xavier Bertrand, convaincu du potentiel de la région dans le domaine.


On vous recommande

Laisser un commentaire

Veuillez compléter l'operation pour poster votre commentaire *

*champs obligatoires