Que valent les classements des écoles de commerce et d’ingénieurs ?

L’Etudiant, l’Express, Challenge… chaque année, la presse publie un classement des écoles de commerce et d’ingénieurs. Sont-ils fiables ? Comment les décrypter ?

 

podium

A quoi servent les classements ?

Les premiers palmarès ou ranking sont apparus à la fin des années 1980. C’est John Byrne qui a eu l’idée dans l’hebdomadaire américain, « Business Week » d’aider les étudiants indécis et leurs parents en synthétisant des données pour en faire un classement des meilleurs MBA du pays. Depuis, ces palmarès se sont multipliés, notamment en France, où l’on en compte près d’une dizaine dont celui de l’Étudiant. « Les ranking constituent un indicateur lisible et accessible aux candidats qui ne connaissent pas le paysage de l’enseignement supérieur.  Ils permettent de mesurer la performance d’une école et ainsi légitimer un choix d’établissement » estime Katrina Panchout, Directrice adjointe à Skema Business School. « Les palmarès jouent un rôle considérable car ils rassurent les parents en leur garantissant un retour sur investissement et une bonne insertion professionnelle » poursuit-elle. Leur fiabilité n’en demeure pas moins contestée. En cause : les critères retenus ou la collecte de certaines données basées sur le principe déclaratif… difficilement contrôlables.

 

Quels sont les critères de ces classements ?

Si les ranking sont nombreux, tous n’utilisent pas les mêmes critères d’évaluation. Ce qui explique les contradictions qui peuvent apparaître d’un classement à l’autre. À l’international, celui du Financial Times (FT) fait figure de référence. Exclusivement réservé aux écoles accréditées EQUIS et AACSB, il se base sur la progression de la carrière des diplômés à trois ans de leur sortie d’école. En France, l’Etudiant s’appuie sur des données certifiées par la Conférence des grandes écoles, la Commission des titres d’ingénieur et du Ministère. Pendant plusieurs mois, les journalistes vérifient, actualisent et recoupent les informations autour de trois principaux critères : l’excellence académique, l’international et les relations entreprises. À la différence des autres palmarès, celui de l’Étudiant est personnalisable en fonction de vos critères prioritaires : vie associative, international, apprentissage, durée des stages ou salaires à la sortie…


On vous recommande

Laisser un commentaire

Veuillez compléter l'operation pour poster votre commentaire *

*champs obligatoires