Plan Étudiants : APB, fin du tirage au sort, Assurance-Maladie… découvrez les réformes du gouvernement

Le gouvernement a dévoilé ce lundi 30 octobre plusieurs mesures pour améliorer le système de l’enseignement supérieur avec notamment une modification d’APB. Comme il s’y était engagé, le gouvernement va ainsi mettre fin au tirage au sort pour l’entrée à l’université dès la rentrée 2018.

APB reforme fin tirage au sort université

Le Premier Ministre Edouard Philippe s’est donc engagé à supprimer le tirage au sort à l’université dans la plateforme Admission Post-Bac. Il promet que celle-ci sera « plus humaine ». « Ce sont toujours les bacheliers qui choisiront la filière de Licence dans laquelle ils veulent poursuivre leurs études, a indiqué Frédérique Vidal, lors de la présentation du projet. Le droit d’accès à l’enseignement supérieur à tous les bacheliers sera bien garanti. »

APB, qu’est-ce qui va changer ?

  • Le nombre de vœux devrait être réduit à 12 au lieu d’une trentaine actuellement
  • Au lycée, les enseignants du candidat pourraient émettre un avis sur les vœux avant que ces derniers ne soient transmis aux universités souhaitées. Mais cet avis ne serait que consultatif, le dernier mot reviendrait néanmoins au lycéen.
  • Les vœux groupés devraient être renforcés avec des nouveautés comme la possibilité d’émettre un vœu pour une année de césure par exemple.

Des semaines d’orientation au lycée

Pour limiter les erreurs d’orientation, deux « semaines de l’orientation » seront organisées chaque année dans les lycées. La première aura lieu dès la fin du premier trimestre, la seconde juste avant les vacances de Noël. « Il y aura un rôle très renforcé du conseil de classe (…) qui formule des conseils pour aider les lycéens à affiner leur projet », précise le gouvernement.

Remise à niveau, baisse du coût de la rentrée et Assurance-Maladie

Parmi les autres mesures annoncées : des cours de remise à niveau pourraient être imposés par l’université afin de limiter le taux d’échec (environ 50 %) en première année de licence.

Autre mesure, la baisse du coût de la rentrée universitaire qui devrait être diminué de 100 millions d’euros. « Nous allons redonner du pouvoir d’achat aux étudiants dès la rentrée 2018 », promet Edouard Philippe. Un plan d’investissement d’un milliard d’euros sur cinq ans va être lancé pour personnaliser et accompagner les parcours des étudiants.

En marge de cette réforme, le gouvernement a également annoncé que tous les étudiants entrant dans l’enseignement supérieur seront rattachés au régime général de l’Assurance-Maladie.


On vous recommande

Laisser un commentaire

Veuillez compléter l'operation pour poster votre commentaire *

*champs obligatoires